Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 01:56

Coopération culturelle Algérie - France

 

france-algerie-copie-1

 

L'enveloppe budgétaire annuelle allouée par le ministère français des Affaires étrangères pour la coopération et l'action culturelle avec l'Algérie équivaut à 400 millions de dinars algériens, a indiqué dimanche à Alger l'ambassadeur de France, M. André Parant. S'exprimant lors d'une conférence de presse consacrée aux grands axes de la coopération culturelle algéro-française, André Parant a précisé que ce budget concernait la diffusion et la promotion de la culture française, l'échange et la coopération. A propos des activités de l'Institut français d'Algérie (Ifa) pour l'année 2012 et dont les antennes sont réparties sur cinq wilayas (Alger, Tlemcen, Oran, Bejaia et Constantine), il a indiqué que plus de 500 manifestations culturelles, comportant des concerts de musique, conférences, expositions de peintures et de photographies et autres récitals poétiques, ont été organisées. Revenant sur la visite de François Hollande en Algérie, en décembre dernier, le diplomate français a réaffirmé que cette dernière était l'occasion de "donner un nouvel élan au partenariat franco-algérien et de signer le document cadre de partenariat entre les deux pays pour la période 2013-2017", en rappelant des axes prioritaires de cette coopération.  A ce propos, M. Parant a cité "l'appui au renforcement du capital humain qui recouvre l'enseignement scolaire et supérieur, la recherche, l'enseignement du français, les échanges culturels et la santé, l'appui à la gouvernance démocratique, à l'affermissement de l'état de droit et à la modernisation du fonctionnement de l'administration, et l'appui au développement socio-économique et au secteur productif". Concernant la coopération dans les domaines universitaire et la recherche scientifique, l'orateur qui était accompagné du directeur de l'Ifa, M. Joël Lascaux, et les directeurs des cinq antennes, a indiqué que quelque 950 boursiers algériens se trouvent actuellement en France et que 600 conventions de partenariat entres les universités des deux pays ont été signées en 2012. Interrogé, en outre, sur la restitution des archives à l'Algérie, M.Parant a affirmé la volonté des deux pays d'avancer dans le traitement de ce dossier qu'il qualifie de "compliqué" car, selon lui, "la France considère avoir rendu toutes les archives antérieures à la période coloniale et qui ne sont pas considérées comme des archives de souveraineté".  A une question sur l'impact que pourrait avoir l'attaque terroriste du site gazier de Tiguentourine à In Amenas sur la présence des entreprises françaises opérant dans le secteur des hydrocarbures, le diplomate français a indiqué qu' "aucune entreprise française +spécialisée dans le domaine gazier+ n'envisage de quitter le sol algérien même si un surcroît de vigilance est  nécessaire".  

Source La Tribune APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires