Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 00:21

Algérie - Les Français veulent tourner la page

Changement de ton dans le discours des milieux économiques français. Après avoir exprimé bruyamment leur crainte notamment sur les mesures contenues dans la loi de finances complémentaire 2009 (LFC), le ton est plutôt à la retenue.
« La LFC 2009, c’est du passé. Les entreprises françaises sont en train de s’adapter à cette situation », déclare Jacques Pfister, président de la Chambre de commerce, lors d’une point de presse, animé hier, à la résidence de l’ambassadeur de France à Alger. Une délégation d’élus provençaux était venue à Alger pour rencontrer le Premier ministre algérien. Selon M. Pfister, les mesures prises par le gouvernement sont venues juste après les coups de semonce générés par la crise économique mondiale. Les autorités algériennes ont durci les conditions d’accès au commerce extérieur pour réduire le flux des importations. Ainsi, l’importation de matériel de chantier neuf est désormais fortement taxée et celle d’engins d’occasion interdite. Or, ces trafics constituaient une part importante du commerce entre Marseille et l’Algérie.
Le trafic de marchandises représente plus de 10% du trafic entre le port de Marseille et l’Algérie. Pour le seul grand port maritime de Marseille (GPMM) et ses bassins est (Marseille), ceux-ci pèsent plus de 40% dans le trafic. Le président de la Chambre de commerce provinces Alpes du Rhône a estimé que les activités du port de Marseille sont en train de s’améliorer. Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’est évertué à tourner la page. « Il faut qu’on oublie ici en Algérie que les Français sont des donneurs de leçons. La page est tournée. Nous venons pour apprendre et écouter », a-t-il tenu à préciser. Auparavant, il a affirmé que la LFC 2009 est une loi « souveraine de l’Algérie » et « nous tenons à respecter cette souveraineté ». Même son de cloche chez Roland Blum, député et premier adjoint de la mairie de Marseille.
« Les mesures introduites dans le cadre de la LFC 2009 ont handicapé les entreprises du port de Marseille. Le handicap est derrière nous. La situation s’améliore. Les décisions prises sont souveraines, respectables et nous devons les respecter. Il n’y a pas d’ambiguïté la-dessus », rassure-t-il. Eugène Caselli, président de la communauté urbaine de Marseille-Provence, a usé de la même rhétorique. « La France et l’Algérie sont des partenaires importants. Nous acceptons la LFC. Nos entreprises sont en train de s’adapter. Nous voulons aller plus loin », souligne-t-il, pour sa part. Les élus provençaux, en visite hier à Alger, donnaient l’impression de vouloir dépasser la polémique estivale sur les mesures qualifiées de « brutales et de protectionnistes ». Jacques Pfister affirme que les Français ont proposé trois pistes de travail à l’avenir pour renforcer la coopération entre l’Algérie et la région PACA à travers un groupe de travail qui sera mis en place dans les tout prochains mois. Il s’agit, selon lui, de développer les échanges maritimes entre les ports de Marseille et d’Alger, répondre aux préoccupations des entreprises des deux pays et créer la Maison de Marseille Provence en Algérie.
Source El Watan Hocine Lamriben
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires