Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 02:49

Chefs d'Etat et délégations étrangères à Alger

Funerailles-de-Ben-Bella.jpg

 

Le président de la Tunisie et le chef du gouvernement marocain ont fait le déplacement à Alger pour rendre un dernier hommage au défunt.

Le défunt Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie indépendante, inhumé, hier au Carré des Martyrs, au cimetière d'El-Alia (Alger), a drainé un grand nombre de personnalités et de délégations étrangères. Parmi les personnalités qui se sont donc déplacées pour assister aux obsèques d'Ahmed Ben Bella, décédé mercredi dernier à l'âge de 96 ans, on compte le président de la Tunisie, Moncef Marzouki.

Juste après son arrivée à Alger, le président tunisien s'est rendu au Palais du peuple pour rendre un dernier hommage au défunt Ahmed Ben Bella, en présence du Premier ministre tunisien, M.Hamadi Jebali, du président de l'Assemblée constituante de Tunisie, M.Mustapha Ben Jaâfar, et de son ministre des Affaires étrangères, M.Rafik Abdeslam. Le président tunisien était accompagné en cette circonstance par le président du Conseil de la Nation, M.Abdelkader Bensalah, et du ministre des Affaires étrangères, M.Mourad Medelci.

Ayant pris part aux funérailles de Ben Bella, il y a également le chef du gouvernement marocain. La délégation marocaine, conduite par M.Benkirane, et accompagnée du Premier ministre Ahmed Ouyahia s'est rendue au Palais du peuple (Alger) pour rendre un dernier hommage au premier président de l'Algérie indépendante, M.Benkirane représente ainsi le souverain marocain, le roi Mohammed VI, aux obsèques du président Ahmed Ben Bella.

Outre, M.Benkirane, la délégation marocaine comprend l'ancien Premier ministre du Royaume, M.Abderrahmane Yousfi, qui était un ami d'Ahmed Ben Bella, ainsi que le conseiller du roi, M.Tayeb Fassi Fihri. Dans une déclaration à la presse, M.Benkirane avait indiqué qu'Ahmed Ben Bella était «l'un des symboles et des figures de la région du Maghreb». «Nous ressentons sa disparition comme la perte de l'un de nos dirigeants. Nous ne sommes pas venus seulement pour présenter nos condoléances mais aussi pour partager la douleur du peuple algérien», a-t-il fait savoir. Présents aussi aux obsèques de l'ancien président, Meftah Mesbah Ezaouan, représentant du président de la Commission de l'Union africaine (UA), M.Jean Ping. Mais aussi le fils de l'émir du Qatar, Jouan Ben Hamed Ben Khalifa Al Thani, arrivé vendredi après-midi à Alger pour présenter les condoléances de son pays à l'Algérie, suite au décès de l'ancien président de la République. Signlalons aussi que le Premier ministre mauritanien M.Moulay Ould Mohamed El Aghdas, est arrivé vendredi matin à Alger pour assister aux obsèques de l'ancien président Ahmed Ben Bella.

Source L’Expression Kamel Lakhdar-Chaouche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires