Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 07:35

«Le dernier débris d’un système condamné par l’histoire»

Said Sadi

Le groupe parlementaire du RCD explique, dans un communiqué, que le vote de quatre projets de loi portant sur le régime électoral, la représentation des femmes dans les assemblées, les cas d’incompatibilité avec le mandat parlementaire et la loi de finances 2012, par l’APN, «vérifiera le discrédit et le déphasage d’une institution aux antipodes des mutations et mouvements de libération des peuples que connaissent les pays voisins».

Les élus du RCD pensent que «les travaux de cette session réaffirment le rôle de béquille de l’Exécutif dévolu à l’Assemblée par un pouvoir autiste». Pour ce parti politique, ce sont encore une fois les «mêmes représentants» qui ont «accepté de valider un coup d’Etat constitutionnel en novembre 2008 qui ont avalisé les projets de loi liberticides qui lui sont soumis».
S’agissant du projet de loi sur les femmes, pour avoir milité de tout temps pour son émancipation, le RCD «dénonce cette énième manipulation du pouvoir qui feint de défendre la parité tout en condamnant la femme algérienne par le code de la famille le plus archaïque d’Afrique du Nord».

Concernant le texte de loi sur le cas d’incompatibilité avec le mandat parlementaire, le RCD est persuadé que celui-ci «va instituer un autre artifice qui achèvera de disqualifier une Assemblée rongée par l’affairisme et le clientélisme», alors que le projet de loi portant régime électoral, observe le groupe parlementaire du RCD, «viendra entériner un cafouillage pour perpétuer la fraude et la mainmise d’une administration et d’une justice aux ordres en l’absence d’une surveillance internationale massive et qualifiée des scrutins».

Pour le projet de loi de finances 2012, la logique rentière domine, indique le RCD : «La gestion de la richesse nationale conforte la règle fondatrice du système algérien qui affecte l’essentiel des dépenses aux fonctions de pouvoir au détriment de la relance économique.» «Par sa cécité, son mutisme et sa servilité, l’APN, dernier débris d’un système condamné par l’histoire, terminera son mandat comme elle l’a commencé. A l’indignité de la fraude fait écho la vulgarité d’une compromission criminelle», notent les parlementaires du RCD.

Source El Watan Nabila Amir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires