Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 07:29

Algérie - Fini l’habitat précaire après 2014

bidonvilles cernant alger

Le ministre a précisé que l’Algérie a mis en place un plan pour l’éradication progressive de ce type d’habitat, qui sera définitivement éradiqué au terme du Plan quinquennal 2010-2014.

Depuis le Caire, où il a assisté, hier, à la réunion du conseil des ministres arabes de l’Habitat dans sa 27e session, Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme Nourredine Moussa a exposé les différents programmes de l’Algérie en matière de logement, affirmant que l’État a déployé des efforts «colossaux» en matière de logement afin de permettre à toutes les catégories sociales l’accès au logement, selon leurs revenus et leurs situations sociales. Cela, affirme-t-il, en finançant la construction de logements sociaux destinés aux citoyens aux faibles revenus avec l’argent du Trésor public.

Quant à l’habitat précaire, le ministre a précisé que l’Algérie a mis en place un plan pour l’éradication progressive de ce type d’habitat, qui sera définitivement éradiqué au terme du plan quinquennal 2010-2014, a fait savoir le ministre. L’Algérie, a-t-il poursuivi, a également initié la construction de groupements d’habitations conformes aux principes du plan urbanistique et aux exigences de la modernité tout en préservant le patrimoine architectural du pays.

Evaluant la présidence algérienne pendant un an de la 2e session du Conseil, Nourredine Moussa a souligné que des pas ont été franchis en matière d’unification des codes arabes de construction et d’exécution des infrastructures.

Ces réalisations, a-t-il noté, sont extrêmement importantes car elles facilitent l’action interarabe et élargissent les espaces d’échange d’expériences en matière d’architecture et ce, à travers l’exploitation des expériences positives et la dynamisation du marché des matériaux de construction.

Nourredine Moussa a estimé que la conférence arabe de l’habitat, qui a débuté hier au Caire, sera, « une tribune importante et un atelier de travail où les experts s’attelleront à élaborer des recommandations et des feuilles de route devant être soutenues et enrichies ».

L’échange d’informations et d’expertises entre les pays arabes, concernant les projets d’habitat à moindre coût déjà réalisés, est à même de faciliter «la coopération et la coordination» dans ce domaine, a indiqué Nourredine Moussa.

Le ministre a, à l’occasion, salué les efforts consentis par le conseil arabe de l’habitat pour assurer le suivi des recommandations du 1er sommet économique qui aura lieu dans un mois à Charm Echeikh et l’élaboration d’un plan exécutif précis.

il a ajouté que le conseil a mis en place des mécanismes de coopération «efficaces» entre les pays arabes, précisant que l’échange d’expériences sur les projets de l’habitat à moindre coût déjà réalisés a permis de s’enquérir des différentes expériences arabes dans ce domaine et partant de renforcer la coopération dans ce domaine.

Nourredine Moussa a également salué l’étude en cours par le conseil concernant le fossé qui se creuse entre les besoins de logements et l’offre disponible, une étude à même, a-t-il dit, de «permettre aux pays arabes de définir les besoins et les orientations du marché de l’immobilier, de l’investissement et de la production des matériaux de construction dans les pays arabes».

Source Midi Libre Chafika Kahlal

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires