Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:12

Regard sur le premier bassin laitier et deuxième grenier de l’Algérie

filiere lait algerie

 

Avec le développement accentué qu’elle observe dans les domaines industriel et agricole, la wilaya de Sétif occupe une place stratégique dans l’extension de l’économie hors hydrocarbure en Algérie.

Outre l’industrie qui s’y développe à travers l’implantation de nombreuses entreprises privées parmi les leaders de l’industrie légère et agroalimentaire, c’est le développement du secteur agricole dans cette wilaya des Hauts -Plateaux qui suscite l’intérêt. Avec une production céréalière ayant dépassé l’année dernière les 2,5 millions de quintaux, Sétif se hisse à la deuxième place après Tiaret dans la céréaliculture, tandis qu’elle est leader dans la production laitière avec près de 220 millions de litres produits, dont plus de 41,8 millions de litres collectés durant la saison 2009/2010.

Ce développement accéléré qui s’est exprimé sur le plan économique est accompagné d’une nette croissance démographique avec une population ayant atteint les 1,5 million d’habitants. Sétif se place ainsi à la deuxième place, après Alger, en termes de population. Autant d’indicateurs traduisant une dynamique socioéconomique singulière dans cette wilaya.

Dans le domaine agricole, Sétif joue un rôle prépondérant dans la nouvelle politique prônée ces deux dernières années en termes de renforcement de la sécurité alimentaire de l’Algérie. Dès lors, c’est la question de la maîtrise de l’exploitation des ressources naturelles qui se pose, principalement le patrimoine foncier.

Sur ce volet, le ministre de l’agriculture et du développement rural juge la politique d’aménagement du territoire menée dans cette wilaya d’ «acceptable » avec une complémentarité entre les différents espaces, ruraux, urbains, forestiers et agricoles.

Un aperçu global sur le secteur agricole dans cette wilaya met en évidence une structuration appréciable comparativement aux autres régions du pays. Avec une superficie agricole totale de 560 900 hectares, soit 86% de la surface totale de la wilaya et dont 361 000 ha de superficie agricole utile (SAU), il y a lieu de faire remarquer que, jusque-là, le syndrome de conversion du foncier agricole à d’autres vocations ne s’est pas généralisé à Sétif à l’instar des autres wilayas.

En revanche, des retards considérables sont à relever en matière de développement des périmètres irrigués, car sur cette énorme SAU, l’irrigation ne touche que 26 148 ha, soit 7,24% de la SAU. Ce qui rend les rendements agricoles aléatoires et étroitement dépendants des conditions climatiques. Sur ce plan, le ministre de l’agriculture n’a pas manqué de relever les retards énormes qu’accuse le projet d’extension des périmètres irrigués de 40 000 hectares supplémentaires. Au volet relatif au statut juridique des terres, c’est la propriété privée qui prédomine avec 40 826 exploitations alors que le nombre des exploitations publiques est de moins de 1 500, entre EAC, EAI et fermes pilotes.

En termes de production, outre les céréales et le lait, Sétif a enregistré la saison dernière une production maraichère qui a dépassé 1,4 million de quintaux, dont 652 720 quintaux de pomme de terre, l’arboriculture fruitière a dépassé les 220 000 quintaux, près de 150 000 quintaux d’olives et plus d’un million de quintaux de fourrages. Concernant les productions animales, la direction des services agricoles de la wilaya a fait état de près de155 000 quintaux de viandes rouges et plus de 190 000 quintaux de viandes blanches. Avec des potentialités aussi importantes, le secteur de l’agriculture dans la wilaya de Sétif joue un rôle capital dans la création d’emploi. En conséquence, le maintien des populations rurales, à travers lesquelles s’appuie l’activité agricole dans la région, a nécessité de multiples efforts en termes de développement rural.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires