Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 16:13

Le grand banditisme s’installe en Algérie

violences algerie

 

1 000 armes blanches saisies, 4 400 personnes impliquées dans des affaires de drogue arrêtées, 700 fugitifs appréhendés, 1 400 véhicules volés, 1,6 million de litres de carburant saisis, près de 1 700 contrebandiers interpellés et 393 meurtres «exécutés» par les auteurs, tels sont les chiffres effrayants dressés, hier, au siège du Commandement de la Gendarmerie nationale, lors d'un point de presse, animé par le colonel Zeghida, directeur de la division de la Police judiciaire dans le cadre du bilan annuel de l'année 2011.

Le phénomène de la criminalité est en hausse. Pour preuve, durant l’année 2011, les unités de la Gendarmerie nationale ont été appelées à exécuter 1 185 opérations coup-de-poing ciblant les milieux du grand banditisme. Du coup, la lutte contre les trafiquants de drogue s’est amplifiée durant l’année 2011 où 4 413 personnes impliquées dans des affaires de drogue ont été interpellées, dont 3 200 placées sous mandat de dépôt, alors qu’à Alger, 404 affaires liées au trafic de drogue ont été traitées par les gendarmes. Autre phénomène qui prend de l’ampleur en Algérie, le port d’armes blanches, prohibées. Dans ce contexte, les gendarmes ont pu récupérer près de 1 000 armes blanches (sabres, couteaux et haches) et procéder à l’arrestation de plusieurs centaines de personnes. Les activités de la Police judiciaire s’exercent sous la direction du procureur général et la surveillance de la chambre d’accusation. L’objet de cette démarche est de rechercher et constater les infractions à la loi pénale, en rassemblant les preuves et surtout rechercher les auteurs pour les déférer devant la justice. Durant l’année 2011, les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 75 357 affaires comprenant 4764 crimes, 56 103 délits, 1 906 contraventions et ont exécuté 9 584 mandats à justice ayant conduit à l’arrestation de 74 078 personnes. Concernant les délits ayant ciblé les personnes, les unités de la GN ont traité plus de 15 131 délits ayant conduit à l’arrestation de 17 509 personnes, alors que 19 193 affaires concernant les atteintes contre les biens ont été, à leur tour, traitées par les gendarmes, à travers lesquelles 15 131 personnes ont été arrêtées. Dans un autre aspect, le crime organisé a connu, quant à lui, une régression en matière de traitement des affaires. Cela dit, cette baisse recensée par les gendarmes n’a pas empêché ces derniers d’enregistrer 11 918 affaires dans lesquelles 11 414 personnes ont été interpellées.

Atteintes contre les personnes : 1 061 affaires traitées à Alger

Les atteintes contre les personnes représentent 40% de la criminalité globale de droit commun. Par ailleurs, les villes les plus touchées par ce phénomène sont Alger, avec 1 061 affaires traitées en 2011, puis viennent par la suite la ville de Mila où les unités de la GN ont traité, durant la même période, 997 affaires, et enfin la ville de Sétif, 977 affaires traitées. Dans ce contexte, les coups et blessures volontaires représentent la moyenne la plus répandue dans les délits de droit commun, avec un taux de 60% des affaires traitées, mentionne le bilan.

Homicide volontaire : 393 assassinats en douze mois

Durant l’année 2011, les unités de la GN ont enregistré 393 affaires d’homicides (assassinats), ce qui représente une hausse de 15% par rapport à l’année 2010 où 341 affaires avaient été constatées.

Le moyen le plus utilisé par les auteurs dans les cas d’homicides, est l’arme blanche avec un taux de 60,37%, suivie par l’arme à feu avec un taux de

19,81%. Sur les 393 meurtres constatés, 275 faits ont été résolus par les enquêteurs, soit un taux de près de 70% ayant permis l’arrestation et la présentation de 511 personnes.

Sur ce point précis, le directeur de l’Institut de criminalistique a tenu à faire préciser que «40% des affaires de meurtre que nous avons traitées durant l’année 2011 ont été résolues en seulement 48 heures. Cela pour vous dire combien le rapport des labos de la police scientifique ont pleinement contribué, voire apporté leurs solutions pour résoudre les meurtres, localiser les criminels et procéder à leur arrestation quelques heures seulement après le meurtre». Par ailleurs, parmi les causes ayant conduit aux meurtres, les querelles, les disputes familiales et les rixes entre les groupes rivaux dans les banlieues de certaines villes du pays.

Atteintes aux biens : 1 900 véhicules volés en 2010

Concernant les délits contre les atteintes des biens, ce phénomène a progressé durant l’année 2011. La preuve, le bilan de la Gendarmerie nationale parle de plus de 19 000 affaires traitées durant cette période. En effet, les gendarmes ont enregistré le vol de 1 900 véhicules à travers 1 893 affaires ayant permis l’arrestation de plus de mille auteurs et la récupération d’une partie des véhicules volés. Alger est la ville la plus affectée par ce phénomène, ici, 2 888 affaires ont été constatées par les gendarmes, contre 1 284 à Oran et 784 autres à Sétif. Par ailleurs, les affaires constatées dans les atteintes des biens représentent plus de 50% de la criminalité globale de droit commun.

Comparant ce taux avec celui de l’année 2010, les gendarmes ont enregistré une hausse de plus de 76%, c’est dire combien le phénomène s’est répandu dans les villes en 2011. Autre détail important, les vols constituent 81,18% du volume global des atteintes aux biens avec une hausse de 75% par rapport à 2010.

Source Le Jour d’Algérie Sofiane Abi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires