Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 08:33

Une vague de chaleur s’abat actuellement sur l’Algérie. Pourtant nous sommes en automne

canicule.jpg

Pourtant le 21 septembre dernier, selon dame Nature, devait bel et bien marquer la fin de la saison estivale.

Les beaux jours ne sont pas encore finis! L’été ne s’est toujours pas «endormi» et le bel automne, avec ses feuilles sèches et ses brises fraîches, n’est toujours pas là. Les températures indiquées sur le thermomètre sont en quelque sorte en contradiction avec cette saison annoncée par le calendrier le 21 septembre dernier.

En effet, les Algériens souffrent toujours des affres des températures fortes, dépassant parfois les 30 degrés et du taux parfois très élevé d’humidité. Près d’une vingtaine de jours après le début de la saison d’automne, rien ou presque n’a changé.

Cette chaleur accablante et parfois caniculaire enregistrée dans certaines régions, ces derniers temps, était à l’origine de plusieurs incendies sur l’ensemble du territoire national. Un communiqué de la Protection civile, cité par APS mercredi dernier, a révélé que près de 82 hectares de couvert végétal ont été ravagés par le feu à Blida. 236 arbres fruitiers dont 200 oliviers ont été également détruits.

«La chaleur caniculaire qui a sévi dans la région est à l’origine de ces incendies, dont les plus importants se sont déclarés dans les dairas de Meftah et Bougara où l’on a déploré respectivement la perte de 19 et 17 hectares de couvert végétal entre broussailles, maquis et arbres à essence forestière», affirme-t-on dans ledit communiqué.
En septembre dernier, la Protection civile a enregistré près d’une centaine d’incendies, qui se sont déclarés dans une vingtaine de wilayas parmi lesquelles: Béjaïa, Jijel, Bouira, Tizi Ouzou, Skikda, Blida, Souk Ahras et Guelma. Ils ont eu pour conséquence la destruction de près de 592 hectares de forêts.

Les raisons de ce véritable désastre sont d’ordre naturel. C’est ce qu’a déjà affirmé la Protection civile. Il s’agit des températures élevées qui ont été et continuent d’être enregistrées dans certaines régions du pays. Même si aujourd’hui encore la température atteindra les 30 degrés, le temps ne restera pas aussi chaud.

C’est ce que donnent les prévisions météorologiques pour la semaine prochaine. A partir de dimanche, un certain changement se fera ressentir: une baisse de température avec, notamment des pluies, sont attendues du 11 jusqu’au 17 octobre prochain. Peut-être que d’ici là l’automne, en saison, reviendra!

Source L’Expression Hadjer Guenanfa

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires