Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 12:10

Le DHA fait l’état des lieux, « Hygiène, l’affaire de tous »

incivilit-.jpg

 

La division de l’hygiène et de l’assainissement (DHA) «est en mission de rattrapage et de mise à niveau pour optimiser le processus de collecte des ordures ménagères avec une prévision de 60 bennes-tasseuses pour juin 2011, le parc roulant étant défectueux à 68% actuellement», a-t-on appris jeudi du délégué à la DHA, M. Briksi.

En effet, la DHA qui enregistre un important manque en moyens humains et matériels, prévoit de renforcer ces capacités afin d’assurer ses missions de collecte et de nettoyage et pallier le déficit actuel. Dans ce cadre, le même responsable a affirmé que «la livraison de 10 bennes-tasseuses mécanisées est attendue, d’une capacité de dix mètres cubes chacune».

Le projet d’acquisition de dix autres nouvelles bennes est au stade d’approbation, ajoute la même source. Lors d’un point de presse organisé jeudi passé, au niveau de la DHA, M. Briksi a tenu à souligner que «l’amélioration actuelle des opérations de collecte a lieu grâce à l’intervention du wali, qui a débloqué la situation en ouvrant le marché à des opérateurs privés, notamment le marché de réparation des camions et bennes en panne avec la SNVI, ce marché ayant traîné durant des mois». Sur ce point, le conférencier a précisé que la livraison des véhicules en réparation au niveau de la SNVI se fait à un rythme soutenu et rassurant.

L’on apprend également que 48 camions ont été transférés à la SNVI pour réparation, sur les 146 dont dispose la DHA, qui est chargée de la collecte au niveau de dix secteurs urbains, les deux restants étant Es-Seddikia et El Otmania, assurés en sous-traitance avec des EPIC managés par la wilaya. Concernant les besoins, M. Briksi a fait savoir que ses services ont besoin de 100 bennes, chiffre idéal pour assurer une collecte optimisée. En matière de moyens matériels toujours, il ressort de la rencontre que la division de l’hygiène et de l’assainissement compte introduire des balayeuses automatiques sur les circuits de nettoyage ainsi que 5.000 bacs à ordures et 5.000 autres en 2011.

S’agissant des horaires de collecte, la même source indique que 70% des opérations de collecte sont nocturnes, soit à partir de vingt heures jusqu’à après minuit. Intervenant sur ce point, des contrôleurs présents lors de ce point de presse ont attiré l’attention sur le comportement de certains citoyens qui ne respectent pas les horaires de ramassage des ordures.

Un travail de sensibilisation a été fait sur ce sujet afin d’inciter les habitants de la ville à participer à améliorer leur propre cadre de vie, adoptant des gestes qui éviteraient la prolifération de rongeurs et d’insectes nuisibles ainsi que des maladies liées à l’hygiène et à la salubrité publique.

Il a été révélé lors de cette même rencontre, que la DHA enregistre un déficit en moyens humains également. Le problème de recrutement de personnel se pose depuis des années. «Trois à quatre éboueurs sont affectés à un camion, alors qu’une benne nécessite sept employés pour un travail de qualité», a expliqué le représentant syndical des éboueurs, conforté dans son exposé par M. Briksi qui a évoqué le problème de recrutement des employés, qui sont par la suite affectés à d’autres services de l’APC. En somme, une multitude de problèmes dépend de l’adoption du nouveau plan de gestion communal.

Source L’Echo d’Oran Redouane Benchikh

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires