Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 06:16

La plupart des malades ignorent leur état

sante-hypertension.jpg

 

L’hypertension artérielle (HTA) vient en tête des maladies chroniques répandues en Algérie. Elle représente plus de 4% des consultations médicales. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime le nombre des personnes hypertendues à travers le monde à 1 milliard. Un chiffre appelé à atteindre les 1 056 000 000 à l’horizon 2025.

Plus du tiers de la population algérienne, âgée de 18 ans et plus, souffre d’hypertension artérielle, estiment les spécialistes, selon une enquête épidémiologique récente réalisée par la Société algérienne de l’hypertension artérielle (SAHA). La progression alarmante de cette maladie est inquiétante, et ses causes sont liées aux nouvelles conditions socioprofessionnelles des populations.

Les changements opérés dans le régime alimentaire et l’hygiène de vie, combinés au stress de la vie moderne exposent de plus en plus la population aux risques de la HTA.

De par son caractère insidieux, cette maladie reste encore mal prise en charge, car de nombreux hypertendus ne savent pas qu’ils le sont. Cela complique leur état de santé avec des problèmes liés justement à cette maladie, en l’occurrence les maladies cardiovasculaires, d’où la multiplication des cas d’accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde…

Selon les statistiques du ministère de la Santé, la maladie occupe la troisième position en termes de mortalité et cause 30% de décès.

Les spécialistes expliquent que la HTA est la cause la plus rapportée dans la mortalité des sujets de plus de 60 ans. Par ailleurs, l’OMS estime que 3,5 millions de personnes souffrent de maladies cardiovasculaires dans la région africaine, a révélé la semaine dernière le directeur régional de l’OMS-Afro, Luis Gomes Sambo. «On estime à un million le nombre de décès par an dus à ces maladies cardiovasculaires», a précisé M. Sambo au cours de la première consultation ministérielle de la région africaine de l’OMS sur les maladies non transmissibles (MNT).

La région africaine la plus touchée

Selon M. Sambo, l’hypertension artérielle est plus fréquente dans la région africaine que partout ailleurs dans le monde.

Les études ont montré que la proportion de la population adulte ayant une tension artérielle élevée atteint parfois 40% dans certaines localités. «Malheureusement, près de 90% des personnes ayant une tension artérielle élevée ne le savent pas puisqu’ils ne la contrôlent  pas régulièrement», a-t-il relevé, ajoutant que cette situation cause un plus grand risque de complications telles que les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les crises cardiaques. Les maladies cardiovasculaires sont en nette augmentation, elles constituent actiellement un problème de santé publique dans la région africaine. Ces maladies ont un impact socioéconomique majeur sur les individus, les familles et les sociétés, en termes de coûts de soins de santé et de perte de productivité due aux décès prématurés et de l’absentéisme, constate l’OMS-Afro.

Source El Watan Djamila Kourta

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires