Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 07:08

Algérie - Le mondial sur vos écrans : Les algériens otages d’Al Jazeera

Al-Jazeera.jpg 

En achetant à 14 millions de dollars les droits de retransmission de 22 matchs de son choix, l’Algérie avait pourtant bien négocié ses droits avec ART. Mais c’était sans compter les règles édictées par Al Jazeera, récent propriétaire du bouquet, qui a renégocié les anciens contrats. Une nouvelle donne dans laquelle la chaîne qatarie s’assure un monopole discutable avec la complicité de la FIFA. La décision prise cette semaine par les dirigeants d’Al Jazeera Sport de diffuser les rencontres de l’équipe nationale au Mondial sud-africain en clair et sur tous les satellites, justifiée par le souhait de la chaîne de ne pas priver des millions de téléspectateurs arabes de soutenir la seule équipe à les représenter au Mondial a provoqué la colère des responsables de « l’unique » qui, selon une source au boulevard des Martyrs, vient de « protester officiellement auprès de la FIFA ».

Pour rappel, la chaîne qatarie a racheté, le 24 novembre 2009, pour 210 millions de dollars le bouquet satellitaire arabe ART Sport, titulaire des droits de transmission de la Coupe du monde pour la zone arabe des éditions 2006, 2010 et 2014. Ce que la direction de l’ENTV n’arrive pas à encaisser, reprochant à Al Jazeera de « sanctionner et causer des préjudices financiers à l’entreprise publique. Par cette démarche, Al Jazeera n’a pas respecté ses engagements, d’autant qu’elle a induit en erreur des millions d’Algériens, qui se sont précipités pour acheter la carte afin de suivre les matches des Verts en haute définition », nous explique-t-on.

Opération juteuse

En d’autres termes, Al Jazeera Sport est accusé de réaliser des profits au détriment de tout le monde, et surtout de l’Algérie. Ainsi, en profitant de sa position de monopole audiovisuel sur les principaux rendez-vous footballistiques continentaux et internationaux de la zone arabe et nord-afrique, Al Jazeera devient le « revendeur agréé » de la FIFA. Une opération juteuse qui devrait rapporter à la fédération internationale… 2,1 milliards d’euros. L’Algérie était le seul pays arabe à avoir acheté – et chèrement – les droits pour 14 millions de dollars. L’Entreprise nationale de la télévision algérienne et ART avaient signé un accord pour retransmettre 22 des 64 rencontres du Mondial sur la chaîne terrestre (15 rencontres du premier tour et 7 matchs, avec la demi-finale et la finale comme option).

L’ENTV ayant le droit de choisir les rencontres qu’elle souhaite retransmettre en direct. Contrairement aux pays africains, qui bénéficient des retransmissions gratuites de toute la compétition, d’après un découpage de la FIFA, l’Algérie avait été classée dans la zone arabe, devant débourser des millions pour acheter les droits. Les coûts variant ensuite selon l’avancée de la compétition (1er tour, 2e tour) : à chaque niveau, les prix sont majorés de 30%. Autres paramètres de majoration des prix : la diffusion, terrestre ou satellite (cette dernière étant plus chère puisque susceptible de toucher une plus large audience), et directe ou enregistrée.

L’ENTV avait pourtant, au départ, bien négocié avec ART. Mais l’intrusion d’Al Jazeera dans la cession des droits a bouleversé la donne pour l’Algérie, qui, du jour au lendemain, n’est plus autorisée à diffuser via satellite, se retrouve obligée de diffuser les 22 premiers matchs au lieu de retransmettre ceux de son choix et ne bénéficie plus d’aucun match gratuit. Le comble : la FIFA oblige aussi les télévisions à diffuser ses spots avant, pendant et après les rencontres, réduisant ainsi considérablement les créneaux pour passer de la publicité, histoire d’amorcer les coûts. Plus grave : la télé s’est aussi faite trahir dans son propre camp par la Fédération algérienne de football, qui a signé un contrat d’exclusivité des coulisses de l’équipe algérienne à Al Jazeera Sport…

Piraterie

Que reste-t-il à l’ENTV ? La menace, selon notre source, de balancer sur satellite les 22 matchs achetés « pour permettre surtout aux Algériens établis à l’étranger de les suivre en direct ». La Radio nationale vient, elle aussi, de protester officiellement, dans un communiqué diffusé mercredi dernier, « surprise de découvrir, à l’issue d’une longue série de négociations avec la direction de la chaîne satellitaire Al Jazeera+, une proposition de cessions de droits de retransmission de la Coupe du monde de football, une première mondiale dans ce genre de négociations ». La direction de la Radio nationale assimile la proposition commerciale faite par Al Jazeera à un « acte de piraterie ». « La radio est contrainte non seulement au paiement de droits nettement plus élevé que la moyenne commerciale universellement admise mais également à la diffusion sur les ondes de ces trois chaînes nationales des commentaires sportifs bien connu de cette chaîne qatarie. »

Allusion faite à Hafid Derradji. Ce comportement n’a rien à voir avec les règles éthiques qui régissent les relations commerciales. Cette attitude est à l’opposé des valeurs sportives universelles, ajoute le communiqué. La radio prévient qu’elle se réserve le droit d’utiliser tous les moyens pour permettre à ses auditeurs de suivre les matchs du Mondial sud-africain. En clair : diffuser leurs propres commentaires par tous les moyens…

Pour les Algériens, la carte coûte le double que dans les autres pays arabes !

Dans un communiqué diffusé sur le site d’Al Jazeera Sport le 7 juin dernier, la direction annonce, à une semaine du début de la compétition, que 5 matchs de la Coupe du monde seront transmis en direct et en clair sur tous les satellites ou les chaînes du groupe sont présentes. Usant de ce droit que la FIFA lui accorde, Al Jazeera a choisi les trois rencontres de l’équipe algérienne, un match des demi-finales et la finale. Un choix motivé par le souhait de la direction de la chaîne, de permettre aux Arabes de suivre le parcours de la seule équipe qui les représentera à cette Coupe du monde. Mieux encore la chaîne a décidé de revoir ses prix à la baisse, à la veille du début de la compétition, pour les adapter au pouvoir d’achat de chaque pays. Ainsi, les pays du Golfe devront payer quelque 80 dollars (environ 7000 DA) pour regarder les matchs. Dans les autres pays de la région, la carte Al Jazeera Sport est cédée à 75 dollars (environ 6000 DA). Seuls les Algériens auront ainsi payé très chèrement leur carte, son prix variant entre 12 000 et 17 000 DA…

Pratique

Comment faire maintenant si vous n’avez pas encore acheté la carte Al Jazeera Sport ? Si vous tenez vraiment à voir la totalité des matchs et à suivre les commentaires des experts et autres infos exclusives (comme la vie des Verts en dehors des matchs…), il faudra donc investir au moins 9000 DA pour la carte « spéciale Coupe du monde » ou jusqu’au 17 000 DA pour la véritable Al Jazeera Sport valable un an. Mais vous pouvez aussi la boycotter puisque d’autres cartes sont disponibles (Bis, Ominia). Autre solution : si vous avez un démo, mais pas de carte, les codes (keys) sont renouvelés chaque jour sur soirnet.com, qui permet également la réception de la télé terrestre sur satellite (et donc les 22 matchs achetés par l’ENTV).

Dernière minute

Le ministre de la Communication, Nacer Mehal, a appelé hier la chaîne satellitaire qatarie Al Jazeera à « la raison ». « L’Algérie, a-t-il dit, ne cèdera jamais devant un quelconque chantage et ne se rangera à aucun marchandage d’aucune sorte. La dignité nationale et la souveraineté de ses institutions ne se discutent pas », a-t-il ajouté. Le nouveau ministre de la Communication a également appelé les responsables de la chaîne à « se conformer aux règles et pratiques commerciales universellement connues dans ce domaine ».

Source El Watan Zouheir Aït Mouhoub

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires