Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:16

Algérie - Plan national de lutte contre le cancer : Un déficit de 9000 médecins spécialistes

 

 

 

 

 

medecins-algerie.jpg 

L’adoption dernièrement par l’APN de l’article relatif à la création d’un fonds spécial pour la prise en charge des personnes atteintes de cancer, a abouti à la mise en place d’un nouveau plan d’action de lutte contre cette maladie.

Ce fonds sera doté de 35 milliards de DA pour la prise en charge des malades. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, lors de son passage devant  la commission chargée des œuvres sociales, de l’emploi et de la formation professionnelle de l’APN.

Le plan de lutte est basé sur sept principes fondamentaux, à savoir la prévention, les ressources humaines, les soins et traitement, l’accompagnement des malades lors des traitements, la mise en place d’une coordination de recherche et de veille permanente en matière de cancer, la recherche et la mise en place des organes spécialisés. «La prise en charge du cancer est complexe et pluridisciplinaire et exige une rigueur dans la procédure de diagnostic et de traitement», a estimé M. Ould Abbès avant de préciser qu’en Algérie, près de 40 000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés annuellement dont près de 28 000 nécessitent un traitement par radiothérapie. Dans ce contexte, il a déploré l’insuffisance des structures et des lits spécialisés. «L’équipement actuel est ancien dépassant souvent les 20 ans d’âge», souligne le ministre.

Autres tares, «les services de radiothérapie ne répondent pas à la demande et les rendez-vous pour la prise en charge sont de 8 à 12 mois sans compter l’éloignement des centres de traitement du lieu de résidence des malades». Dans ce contexte, le ministre a indiqué que trois avions et cinq hélicoptères médicalisés seront disponibles à partir de 2011 pour assurer le transport des personnes gravement atteintes du Grand Sud du pays. Il a annoncé par la même occasion que 6 autres centres anti-cancéreux sont en cours d’achèvement au niveau de Sétif, Batna, Annaba et Tizi-Ouzou. A l’issue du programme 2010-2014, 22 autres structures équipées de 57 appareils seront livrées. M. Ould Abbès a signalé qu’il faut un effectif supplémentaire de 549 spécialistes en oncologie médicale pour renforcer les 51 existants.   Mais le déficit enregistré dans le secteur public en matière de prise en charge du cancer est de 9108 médecins spécialistes toutes catégories confondues. Raison pour laquelle il a annoncé l’arrivée prochaine de 64 médecins spécialistes cubains pour la formation de 64 autres de nos médecins dans le cadre d’un protocole d’accord entre les deux pays. «Le but étant d’améliorer la qualité de la prise en charge et de lutter contre les inégalités en matière de soins médicaux», observe le ministre.

«4 millions d’algériens risquent le cancer»

L’incidence du cancer en Algérie augmente chaque année et les estimations avancées donnent une population à risque de 4 millions de personnes. En effet, 43 288 autres cas sont attendus à l’horizon 2012. En 2009, près de 2800 de personnes étaient atteintes du cancer du poumon, 1900  femmes souffraient du cancer du col de l’utérus alors que 7000 autres ont contracté le cancer du sein dont 50% sont décédées.
La situation actuelle fait ressortir que 30% des cancers confirmés sont diagnostiqués à un stade compatible suivis d’une guérison et une longue durée de survie. Plus de 35% de cancer confirmé bénéficient d’une thérapie alors que 80% de diagnostics de cancer sont des diagnostics de certitude. «La qualité du diagnostic en Algérie n’a rien à envier aux pays occidentaux», estime le ministre. Pour lui, le problème se situe au niveau de la prise en charge tardive par les plateaux techniques consacrés à cette pathologie. «Le traitement du cancer relève le plus souvent de la stratégie thérapeutique complémentaire ordonnée dans le temps», précise le ministre.

Source Horizons Rym Harhoura

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires