Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:05

Ouyahia l’a affirmé à Annaba

Ouyahia Annaba

 

C’est un véritable coup de fouet qui a été donné à la campagne électorale à Annaba avec l’arrivée avant-hier de Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND, venu draguer La Coquette en y animant un meeting au théâtre régional Azzeddine-Medjoubi, devant plus d’un millier de militants et sympathisants de sa formation. Plein d’assurance et agissant en terrain conquis, l’homme en présentant les candidats de son parti qu’il a encensés, a d’emblée mis en avant le bilan de la dernière mandature. «Parce que c’est l’objet de critiques des partis de l’opposition et c’est tout à fait normal dans une démocratie», lance-t-il à l’adresse du public. Il parlera du développement tous azimuts qui a touché toutes les régions du pays : logement, autoroutes, santé publique, éducation, emploi, dette, équilibre régional et prise en charge des problèmes des citoyens. «Je ne dis pas que c’est l’œuvre exclusive du RND, mais nous avons participé par nos idées pour activer et accélérer les projets et nous avons réussi en cela. Ces réalisations, c’est l’œuvre de l’Etat algérien qui a tout donné et je peux vous dire aujourd’hui que l’Algérie se porte bien, il n’ y a pas un seul pays ou organisme financier auquel on doit de l’argent et je peux vous annoncer que l’intégralité de la dette a été payée. Je sais que vous vous posez la question sur l’impact de ce remboursement sur votre quotidien ; eh bien, vous n’avez qu’à voir ce qui se passe du côté de l’Europe qui est étranglée par les dettes, l’exemple de la Grèce est édifiant : baisse des salaires et des retraites, coupes budgétaires, augmentation des impôts, des mesures drastiques qui étouffent le citoyen. Nous sommes à l’abri et l’Algérie a recouvré sa souveraineté économique et financière de sorte qu’elle pose ses conditions en matière d’investissement introduisant le 51 / 49 % pour tout investissement étranger et l’entreprise Djezzy doit s’y plier pour qu’une partie des dividendes reste au pays et serve au développement.» Abordant la question du printemps arabe, Ouyahia dira que c’est plutôt le «déluge arabe». Il n’y aura pas chez nous «Dégage Bouteflika !». «Traduisez à notre amie observatrice de l’UE qui est présente ici et dites-lui que le peuple algérien n’en veut pas, qu’il est encore en train de panser ses blessures et ses plaies encore ouvertes !» Poursuivant, il appellera à l’unité et à la cohésion nationale face à ce qui se passe à nos frontières avec le Mali et la Libye. «Ce sont nos amis, ils nous ont aidés pendant la guerre de Libération nationale, d’ailleurs le nom de guerre du Président de la République est Abdelkader el Mali et puis s’il y a le feu chez nos voisins, il peut passer chez nous, alors il nous faut être vigilants et unis, il y va de l’avenir de l’Algérie.»  Revenant à Annaba, l’orateur rapporte cet épisode qui avait mis en danger l’existence même du complexe sidérurgique d’El Hadjar suite au dépôt par la direction d’une déclaration de cessation de paiement au niveau du tribunal. «Nous avions pris des dispositions et nous sommes intervenus pour dire que le complexe ne sera jamais fermé et que l’Algérie est prête à racheter les actions d’ArcelorMittal, suite à cela tout est rentré dans l’ordre», déclare le SG du RND. Poursuivant, il annoncera que 450 entreprises nationales ont bénéficié d’un assainissement financier et qu’elles ont été remises en selle pour qu’elles puissent produire et être compétitives. Il indiquera que «pour Annaba, il y en a 37 qui emploient 13 000 travailleurs et que celles-ci seront renforcées et soutenues pour qu’elles recrutent plus tard entre 3 000 et 4 000 travailleurs. Pour la question du logement, Ouyahia affirme qu’en 5 ans cette wilaya de l’Est a vu la réalisation de 28 000 unités et qu’il y en aura encore 58 000 autres». «Je demande aux citoyens de patienter et d’accorder le temps nécessaire à la réalisation pour que tous ceux qui sont dans le besoin puissent être relogés», dit-il. Parlant du scrutin du 10 mai, l’orateur fustigera les partis qui appellent au boycott en s’interrogeant sur ce qu’ils offrent comme alternative. «Appeler au boycott, c’est ça leur programme et ensuite ?», s’interroge-t-il. Appelant à voter massivement le 10 mai, Ouyahia affirme que sans stabilité et sécurité, il ne peut y avoir de développement.

Source La Tribune Mohamed Rahmani 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires