Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 15:34

Une première dans l'histoire de l'Algérie indépendante

Chasse aux Non Jeuneur Ramadhan

 

Est-ce que le ciel est tombé sur les têtes des non jeûneurs qui ont cassé la croûte, et plus si affinité, en plein centre de Tizi-Ouzou ? Pour une fois, les services de police et de gendarmerie n'ont pas joué aux «défenseurs de la morale et pourfendeurs du vice», eux qui ont l'habitude de se transformer en imams armés au moindre coup de mâchoire entendu en plein Ramadhan ! Je suis fier d'appartenir à ce pays qui se réveille enfin pour consacrer le droit de chacun d'agir selon son âme et conscience et qui ne brandit plus l'épée de la vertu à chaque fois qu'un couple s'enlace ou qu'un quidam ouvre sa bouteille de vin au fin fond d'un bois. Je suis fier de ce pays qui ne ressemble plus à l'Afghanistan, au Pakistan et à l'Iran ! Un de mes amis, juge dans les années 60, a eu à traiter une affaire d'accouplement contre nature. Les deux gars avaient commis leur acte au plus profond d'une immense forêt, très loin de toute habitation, et c'est là où ils furent surpris par les gendarmes. Au lieu d'incriminer les mis en cause, ce juge se tourna vers les gendarmes : «Vous aviez une raison de vous intéresser à ce coin perdu dans la nature ? Y avait-il un danger pour la population ? Ils s'accouplaient ! Ah! La belle affaire ! Mais, dans une forêt, il y a tant de bêtes qui s'accouplent...» Il est vrai que mon ami était un excentrique et un anti-corruption exemplaire, ce qui lui valut des problèmes en série qui le poussèrent, un jour, à abandonner ce métier. En disant ma fierté de vivre enfin dans un pays qui respecte la liberté de ses citoyens, je ne vais pas néanmoins sur la voie périlleuse de savoir si l'on doit approuver ou pas un tel rassemblement sur la voie publique. Mais je suis sûr que les manifestants non-jeûneurs ont agi ainsi pour frapper les esprits et voir si les assurances du wali de Tizi-ouzou de ne pas intervenir sont fondées. C'est une première dans notre pays et certains me répondront que ce qui est possible à Tizi, ne l'est pas partout. Moi, en tant que jeûneur tolérant et respectueux des idées d'autrui, je ne me pose même pas la question. Je ne suis ni un imam, ni un simple moralisateur. Je jeûne et on me laisse tranquille pour ce choix. Je veux que ceux qui ont un autre choix bénéficient du même privilège. Il y a quelques jours, lorsque j'avais stigmatisé l'attitude de quelques gendarmes qui sont intervenus contre un commerce servant à manger à des non-jeûneurs, j'ai reçu un courriel dans lequel un gardien du temple me disait que mon jeûne était irrecevable parce que j'avais défendu des mécréants ! Faux : j'ai défendu la liberté. Cette même liberté qui est aujourd'hui protégée par un wali et les services de sécurité de Tizi. Le reste est une affaire de croyances personnelles.
Source Le Soir d’Algérie Maâmar Farah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires