Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 05:27

En l’absence d’un Conseil des ministres, des dizaines de décrets s’entassent au niveau du gouvernement en attente d’être validés.

algerie - conseil des ministres

 

Les dossiers s’entassent sur la table du gouvernement. Des décrets et des projets de loi sont ajournés en attendant d’être validés. «Plusieurs décisions sont prévues mais elles dépendent de la promulgation des décrets et des projets de loi», affirme une source proche du gouvernement.
Ces dossiers, explique notre source, doivent automatiquement passer par le Conseil des ministres pour validation avant la mise en application, comme le stipule la Constitution.

Le prochain Conseil des ministres s’annonce très chargé. Rappelons que le gouvernement n’a pas été convoqué par le président de la République depuis le 30 décembre dernier, date de la signature de la loi de finances 2010. L’équipe Ouyahia aura plusieurs dossiers en main. Celle-ci a tenu plus de quinze réunions (ex-conseil du gouvernement Ndlr) depuis le début de l’année en cours. «Nous avons étudié plusieurs projets de loi et nous attendons de les exposer en Conseil des ministres», affirme notre source. «Quand se tiendra le prochain Conseil des ministres? Aucune date n’est fixée pour le moment. Nous n’avons pas encore été informés», confie la même source avançant cependant que ce conseil se tiendra probablement au courant de cette semaine. «Comme nous n’avons pas été convoqués à la réunion hebdomadaire du mardi, il est fort probable que le Conseil des ministres se réunisse cette semaine», déduit notre source.

Enchaîné par ce rendez-vous, le gouvernement se retrouve presque paralysé. L’activité ministérielle se limite juste à des rencontres informelles et des visites sur terrain. Obéissant à la tradition, le Premier ministre convoque une réunion hebdomadaire chaque mardi pour faire le point de la situation. Alors que l’étude et le montage financier ont été finalisés depuis plus de deux mois, le plan quinquennal tarde à se matérialiser sur le terrain. «Tout est fin prêt, nous attendons juste la réunion du Conseil des ministres pour passer à l’action», affirme un autre membre du gouvernement. Selon lui, il reste juste à mettre sur rail le plan dont le coût s’élève à 300 milliards de dollars, y compris le programme en cours (PEC). Le plan quinquennal devait faire l’objet d’une conférence des cadres que devait présider le chef de l’Etat, mais cette rencontre a été elle aussi reportée. Coincée par ce rendez-vous et angoissée par le remaniement, l’équipe Ouyahia est dans l’expectative. En conséquence de cet immobilisme de l’Exécutif, le Parlement, avec ses deux chambres, se retrouve à moitié gelé. L’activité législative tourne en rond. Seuls deux projets de loi sont soumis à examen depuis plus de deux mois.

Il s’agit du projet de loi portant sur la profession de commissaire aux comptes et le projet portant sur l’aménagement du territoire et de l’environnement. Actuellement, l’Assemblée nationale ne dispose d’aucun projet de loi en réserve. «Nous attendons que le gouvernement transmette ses projets», affirme un responsable au sein de l’APN. Même le projet de loi criminalisant le colonialisme, proposé par le FLN et qui a été transmis au gouvernement depuis plus de deux mois, est resté sans écho. En panne de matière, l’APN tente de meubler son agenda par les questions orales et des journées parlementaires. Ouverte le 2 mars dernier, la session parlementaire, qui promet pourtant d’être chargée, clôturera avec un faible bilan. Les deux projets de loi portant sur les Codes communal et de wilaya, programmés pour cette session, ne seront pas au menu.

«Je doute fort qu’ils soient programmés avant la fin de cette session», assure un sénateur FLN. Pour lui, il ne reste pas suffisamment de temps pour l’examen de ces projets. Pourquoi? Il explique tout simplement que l’événement de la Coupe du Monde qui s’annonce, va complément éclipser les travaux du Parlement.

Outre l’événement sportif, la période des vacances et le mois sacré du Ramadhan sont des raisons suffisantes pour que le Parlement ferme ses portes bien avant le 2 août prochain, comme le prévoient les délais constitutionnels. Il faut rappeler que lors de l’ouverture de la session de printemps, le gouvernement a inscrit pas moins de 11 projets de loi. Si la session d’automne a été maigre en termes de bilan, celle de printemps ne promet guère mieux.

Plus grave encore, cette morosité se répercute directement sur le terrain et c’est toute l’activité économique qui en pâtit: des projets sur le terrain, des directeurs qui n’arrivent pas à prendre des décisions, etc. Les institutions observent une pause en attendant le changement de gouvernement qui s’annonce mais qui n’arrive pas...«Le remaniement allait être dévoilé officiellement le 3 mai», soutient-on, mais il a été reporté en dernière instance. En attendant...tout le monde attend.

Source L’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

G


L'administration est présente partout tentaculaire, en ALGERIE comme ailleurs. Cela me fait bien rire, d'ailleurs, car elle a des failles : on ne peut pas mettre, tout le monde en
boîte..... certains s'en servent ! GENEVIEVE.



Répondre
L


Noté


Bonne journée


Le Pèlerin