Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 05:11

Algérie - La première livraison arrivera d’inde lundi prochain - La viande rouge à moins de 560 DA le kg

boucherie.jpg

 

Les responsables des services vétérinaires et techniques et les ingénieurs de contrôle de la qualité de la Sotracov se sont déplacés en Inde et se sont assurés de la bonne qualité de cette viande.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a délivré jusqu’à présent neuf dérogations sanitaires pour l’importation de la viande bovine désossée et congelée de l’Inde, a indiqué le sous-directeur de la santé animale de ce département, M.Karim Boughalem. C’est la première fois que l’Algérie, qui importe de la viande fraîche et congelée d’une dizaine de pays, autorise l’importation de viande de l’Inde afin de contenir la forte demande sur ce produit, caractérisant toujours l’arrivée du mois de Ramadhan, explique-t-on.

Boughalem a précisé que les négociations pour l’importation des viandes de ce pays, entamées en 2001, ont abouti après neuf ans de négociations au bout desquelles l’Inde a réussi à obtenir la certification pour l’exportation de sa viande vers l’Algérie, en répondant à toutes les exigences sanitaires. L’octroi de la certification ne s’est donc effectué qu’à la suite de visites sur place «de nos services vétérinaires qui se sont assurés du respect de toutes les normes», a-t-il fait savoir. Boughalem a encore assuré que ces viandes seront importées de deux Etats indiens musulmans.
C’est ainsi que le ministère a délivré, jusqu’à présent, neuf dérogations pour l’importation des viandes bovines d’Inde dont quatre pour la Société de transformation et de conditionnement des viandes, a-t-il ajouté.

 Boughalem a tenu à expliquer que les prérogatives du ministère se limitaient à l’octroi des certifications et des dérogations, l’importation effective restant l’affaire des opérateurs économiques eux-mêmes. Le responsable du ministère a expliqué que la certification d’un produit n’est pas limitée dans la durée mais peut être suspendue en cas d’évolution de la situation sanitaire du pays exportateur.

La dérogation est, par contre, délivrée pour une seule opération d’importation et précise le lieu d’embarquement et de débarquement ainsi que les moyens de transport utilisés, a-t-il encore précisé. Interrogé sur des rumeurs selon lesquelles la qualité de la viande indienne importée serait douteuse, Boughalem a catégoriquement écarté tout risque sanitaire pouvant résulter de la consommation de ce produit. C’est que l’importation de produits d’origine animale, y compris la viande rouge, est soumise, poursuit-il, à des dispositifs universellement admis en matière de prévention contre l’introduction des maladies et qui favorisent, à tous les échelons, un travail professionnel.

A son arrivée au port, le produit est contrôlé par le service vétérinaire ou phytosanitaire qui vérifie l’application de toutes les mesures requises et procède à des échantillonnages codifiés avant de décider de son introduction sur le territoire national. Une fois la marchandise introduite, elle est également soumise au contrôle tout le long du circuit de stockage et de distribution par les services vétérinaires de wilaya et les services de la répression des fraudes, a-t-il ajouté.

Le responsable de la Sotracov, unique importateur public de viandes en Algérie, Djahid Zfizef, a assuré que les responsables des services vétérinaires et techniques et les ingénieurs de contrôle de la qualité de la société se sont déplacés en Inde et se sont assurés de la bonne qualité de cette viande.

Quant au prix de vente, Zfizef dira qu’il se situera dans une fourchette allant de 410 à 560 DA/kg, en fonction des pièces tout en se réjouissant de ce prix concurrentiel. La Sotracov, filiale de la SGP-Proda, doit importer durant le mois de Ramadhan 4000 tonnes de viandes d’Inde dont la première livraison est attendue lundi prochain, a-t-il avancé.

La société avait récemment lancé un appel de partenariat pour l’élargissement du réseau de distribution de ses viandes. «Nous importons d’autres pays mais nous allons continuer d’importer d’Inde du moment que c’est un marché porteur», a-t-il noté. Si elle importe pour la première fois de la viande d’Inde, l’Algérie importe déjà de la viande rouge congelée de plusieurs pays tels l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Argentine, le Brésil, le Salvador, l’Uruguay, le Danemark, la Georgie et l’Italie. Les importations des viandes rouges fraîches proviennent de leur côté du Brésil, Chili, Pays-Bas, Allemagne, Danemark, France, Irlande, Belgique et d’Italie. Durant le premier semestre 2010, l’Algérie a importé 25.661 tonnes de viandes rouges pour un montant de près de 67 millions de dollars contre 33.748 tonnes pour 91,3 millions de dollars durant la même période en 2009, selon les derniers chiffres des Douanes.

Source L’Expression Ahmed Mesbah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires