Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 09:17
Une capacité de production supplémentaire de 100 000 b/j
El-Merk.jpg 
Après la visite qu’il a effectuée samedi dans la région de Hassi-Toumiet où il a annoncé une nouvelle découverte d’hydrocarbures, le ministre de l’Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, était hier à Illizi pour procéder à l’inauguration du projet El-Merk dans le bassin de Hassi-Berkine.
Tout en se félicitant du démarrage de ce projet qui offre à l’Algérie une capacité de production supplémentaire de 100 000 barils/jour, le ministre a réaffirmé la politique de l’Algérie qui se base sur le renforcement et le développement de l’exploration.
Il dira, à ce titre, que Sonatrach a fait, cette année, plusieurs découvertes qui permettent un développement conséquent et la satisfaction de la demande. “Sonatrach va investir sur cinq années autour de 100 milliards de dollars dans toute la chaîne. À savoir, l’exploration, l’exploitation, le raffinage et la pétrochimie”, a-t-il indiqué. Pour sa part, R. Al Walker, CEO d’Anadarko, qui participé à la cérémonie au même titre que tous les responsables des compagnies partenaires dans le projet, s’est félicité de l’aboutissement de ce grand projet. Il ajoutera qu’Anadarko inscrit le partenariat avec Sonatrach et l’Algérie dans le long terme.                                                               
Le gisement d'El-Merk, objet de l’inauguration d’hier, est l’une des grandes découvertes réalisées par cette association avec des réserves de 1,2 milliard de barils de pétrole et de condensat.
Le taux de récupération prévus est de 40%, soit 646,6 millions de barils. Le gisement doit produire, à terme, 127 000 barils/jour de pétrole et de condensat et 30 000 b/j de GPL pour un investissement de départ d’environ 3,5 milliards de dollars. Le gisement El-Merk est situé à 350 km de Hassi-Messaoud et à 80 km du site de HBSN (Hassi-Berkine). Le projet regroupe le développement en synergie des quatre champs EMK (unitisation de l’EMK B208 et de MLSE B405a), d’El-Khit Timissa (EKT), d’El-Merk-Nord (EMN) et d’El-Merk-est (EME). Les réservoirs du bloc 208 couvrent 936 km3. Il est considéré comme un projet complétant celui de Berkine (bloc 404), déjà en exploitation depuis 1998. Il va contribuer à augmenter la production globale du bassin de Berkine à plus de 300 000 barils d’hydrocarbures par jour, soit la plus importante production après celle de Hassi-Messaoud.
Le gisement El-Merk (bloc 208) est l’une des grandes découvertes réalisées par Anadarko dans le bassin de Berkine. Les quatre permis d’exploitation des gisements El-Merk situés dans le périmètre de recherche El-Merk (bloc 208), dans la wilaya de Ouargla (bassin de Berkine), ont été accordés pour une durée de 25 ans. Projet novateur en termes de récupération des puits et de gestion environnementale, El-Merk a été développé selon les dernières technologies utilisées dans le monde en matière d’optimisation de la production des gisements et de contrôle de la sécurité. L'usine comprend deux trains de traitement de pétrole de 63 500 b/j et un troisième pour le traitement de gaz de 17 millions m3/jour, d'un système de stockage de 300 000 barils de pétrole de 75 000 barils de condensat et 6 290 barils de GPL.
À terme le projet prévoit le forage de 141 puits. Actuellement le nombre de puits forés est de 96, mais seul 53 puits alimentent actuellement les deux trains d’huile déjà en service. Le plateau de production actuel est de 83 900 barils/jour. Avec le lancement prochain de la production de condensat et de GPL, la production atteindra 146
000 barils/jour.
Pour rappel, les premières introductions d’hydrocarbures dans les trains d’huile s’est faite le 15 mars dernier. Quant aux premières expéditions, elles ont eu lieu le 3 mai dernier. C’est au mois de mars 2009 que Sonatrach et son partenaire Anadarko, agissant pour le compte des participants au projet El-Merk (ConocoPhillips, ENI, Maersk et Talisman) avaient signé, à Alger, des contrats de type EPC portant sur la réalisation des ouvrages destinés au traitement de l’huile et du gaz humide, la récupération et l’expédition d’huile vers Haoud El-Hamra via le PK0 et l’expédition des GPL et des condensats vers Gassi Touil. À la date de l’inauguration du Merk, le groupement Berkine a produit pour le compte de l’association Sonatrach/Anadarko, un total de 933 millions de barils d’huile.
Investissements L’amont aura la part du lion
L’investissement que compte faire Sonatrach dans les cinq prochaines années tourne autour de 100 milliards de dollars. Cette somme touchera toute la chaîne de production. Mais la part du lion reviendra à l’amont, selon le P-DG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine. L’amont aura, selon le P-DG, les deux tiers de cette enveloppe. Il ajoutera que les découvertes faites par Sonatrach renforcent les réserves du pays. Il lancera explicitement un appel pour le renforcement du partenariat en déclarant que “nos découvertes incitent à l’ouverture encore des portes pour le partenariat”.
Source Liberté Saïd Smati
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires