Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 04:08

Algérie - Youcef Yousfi 

Pour des investissements lourds et à long terme

investissements-etrangers.jpg

Le ministre de l’Energie et des Mines Youcef Yousfi a plaidé ce matin, dans une allocution prononcée à l’ouverture de la "Journée algérienne de l’Energie" à Oran en présence de M. Pierre Gadonneix, président du Conseil mondial de l’Energie, pour des "investissements lourds et à long terme" dans le domaine des énergies renouvelables.
Le ministre a estimé que la programmation de tels investissements est considérée comme le moyen idoine pour faire face aux défis d’avenir que représente la consommation énergétique mondiale.
Yousfi a précisé que l’investissement dans les domaines de la recherche et du développement technologiques est devenu une nécessité impérieuse pour préserver les intérêts économiques, répondre aux besoins croissants des populations en matière d’énergie et de développement social et pour préserver également les équilibres climatiques.
De même qu’il a souligné la nécessité de promouvoir le partenariat entre les secteurs public et privé et la coopération internationale dans le domaine du développement des énergies renouvelables.
Le ministre a émis le souhait de voir le Conseil mondial de l’Energie (CME) jouer pleinement son rôle dans l’incitation et l’encouragement des investissements lourds et à long terme dans le créneau des énergies renouvelables.
De même qu’il a estimé que le CME doit susciter des débats et des analyses sur les préoccupations de l’heure sur l’évolution des coûts d’accès à l’énergie par les populations dans le contexte de défis et de bouleversements dans lequel évolue le secteur.
Evoquant le cas algérien, M. Yousfi a rappelé que l’Etat encourage l’investissement de la part des secteurs aussi bien public que privé, indiquant que l’Algérie prévoit, à l’horizon 2030, un grand apport des énergies renouvelables.
"Notre production énergétique provenant de sources renouvelables atteindra 22.000 mégawatts dont 10.000 seront destinés à l’exportation"".
Le ministre s’est félicité, par ailleurs, de la tenue de ce genre de rencontre, en marge des congrès mondiaux du CME, qui se tiennent toutes les trois années.
Il a considéré que ces rencontres sont des forums de discussions, de débats et d’échanges entre les experts des pays membres sur le développement et les défis du secteur de l’énergie dans le monde.
La "Journée algérienne de l’Energie", se tient en marge des travaux de l’assemblée exécutive du Conseil mondial de l’Energie qui se tiennent au centre des conventions Mohamed Benahmed d’Oran.
Par ailleurs le ministre de l’Energie et des Mines Youcef Yousfi a démenti tout retrait de compagnies pétrolières étrangères de l’Algérie.
"Aucune société étrangère ne va quitter l’Algérie. Vous mélangez tout", a-t-il déclaré à un journaliste qui lui demandait, en marge de l’ouverture de la "journée énergie sur l’Algérie", de confirmer des informations de presse selon lesquelles des compagnies pétrolières étrangères se sont retiré du marché algérien.
’Bien au contraire, il y a de nouvelles compagnies qui arrivent, et nous travaillons avec une parfaite harmonie", avec les entreprises qui opèrent déjà en Algérie, a affirmé le ministre.
Selon des journaux électroniques, la compagnie britannique "British Gas" s’apprête à quitter l’Algérie fin décembre prochain, après l’échec des négociations avec le groupe Sonatrach sur l’exploitation du bloc gazier Hassi Ba Hamou.

Source le Jeune Algérien

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires