Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 17:23

Algérie, mon Amour

 

Eglise d Hussein-Dey

 Je suis né dans la banlieue d’Alger, à Hussein-Dey

Dans cette cité populaire où toute ma jeunesse j’ai résidé…

Mon horizon c’était le quartier Trottier, le « Champ Vert»

Nous y vivions pauvrement mais n’en n’ai jamais souffert

 

Ce beau pays je l’ai rarement visité…Oui Arzew, Oran

Il est vrai que les moyens manquaient à la maison

Mes copains vivaient tout comme moi….Au quartier

Les «Arabes» et moi n’y avons jamais été inquiétés

 

 Nous n’avons jamais bougé de cet espace de verdure

Nous n’avions pas peur, l’avenir nous paraissait si sur

Les fils de Pied noir partaient en Colonie de vacances

Enchantés ils revenaient …Un beau pays que la France

  

L’Algérie était magnifique pourtant je ne connaissais guère

Un peu Oran et Arzew deux villes qui m’étaient chères

A l’est mon horizon s’arrêtait à Rebeval au bord du Sébaou

L’oued coulait toute l’année ; c’était un fort joli bijou

 

Nous n’étions pas des colons mais que de petites gens

Certes chez certains il y a bien des avis fort divergents

L’immense majorité des Pied Noirs était des pacifistes

Le seul reproche à leur faire …Ils étaient progressistes

 

 De part et d’autre il y eut des attentats, toujours horribles

Ne pas attenter à la vie d’autrui, est-ce donc si impossible ?

A tous ces humbles qui n’ont jamais tué ou blessé personne

Et que l’on présente là bas comme de bien piètres personnes

 

 Ah qu’il est difficile d’écrire l’histoire de notre pays l’Algérie

Tant elle est écrite jusqu’à présent sur la base de tromperies

Des gens qui à tant en parler, finissent par croire ce qu’ils disent

Ils cherchent le «scoop» et leur point de vue, ils le radicalisent

 

 Nous vivions avec les «Maghrébins» en franche camaraderie

Camus notait une haine entre les deux communautés d’Algérie

Haine d’Amour, car chacun avait ses «Arabes» et il les adorait

L’histoire aurait été différente si certains ne s’étaient déchirés

 

 J’avais là bas mes amours, mes amis et toutes mes sensations

Nous ne possédions rien, mais j’ai perdu toutes mes passions

Adieu mes amis, mes copains, ma ville, mon club de football

Il ne nous reste plus qu’à pleurer voire en rire cela console… !

 

J’avais la Grande Bleue à proximité….Je n’y allais pas souvent

Bien que notre belle Méditerranée, j’en sois un amateur fervent

Mais de chez moi je pouvais l’apercevoir et cela me rassurait

La mer et les vagues avaient toujours eu le don de me régénérer

 

 Je suis arrivé en France à Toulouse pour poursuivre mes études

En septembre 1961; j’aimais l’aéronautique; Dieu que ce fut rude

Non pas les études mais ma vie avait changé et j’en devins malade

Je n’avais plus goût à rien et je disais adieu à nos chères rigolades

 

 Où était mon club local l’OHD, où était ma ville, ses murs blancs

Et ces hommes au regard rieur, ces femmes aux yeux pétillants

Toulouse, la dite »ville rose» me paraissait sombre et bien triste

Moi que l’on disait Rieur, comment étais-je devenu si pessimiste

 

 Jamais plus je ne serai chauvin du moindre club de football

Ce n’est pas faute d’avoir essayé avec le TFC notre club local

J’avais une autre passion « de vieux prématuré »…Les boules

Je jouais à la pétanque et j’étais passionné, j’en étais «maboul»

 

 Certes ici en France j’en ai acheté une magnifique paire

Celles même que je n’avais jamais pu me payer là bas hier

Mais le cœur n’était plus; j’ai du faire trois parties en 50 ans!

C’en est fini, je n’ai plus envie de jouer, je n’ai plus d’allant

 

 Mon père est mort alors que j’étais bien jeune avant même

Le début de la guerre et «la Toussaint rouge» Quel dilemme

J’y suis retourné en 2004…..Pour me recueillir sur sa sépulture

J’ai retrouvé un autre pays mais des gens d’une grande ouverture

  

Ici on ne parle que de haine de burka de terrorisme d’islam…!

Là bas on pense à vivre dans la bonne humeur et dans le calme

Qu’ont-ils fait tous ces tueurs de tous bords, tous le regrettent

Sauf ceux qui n’ont vécu l’Algérie que dans les livres à la sauvette 

 

Oui il y a eu du mal de fait mais aussi de belles réalisations

Nous n’avons pas importé en Algérie que la dite colonisation

Pourquoi n’avons-nous pas eu notre Mandéla prénommé Nelson

Je n’aurais jamais quitté ce pays que nombreux affectionnent

 

 Je serais encore là bas à ma place sans outre passer mes droits

En moins de dix ans j’y suis tout de même retourné quinze fois

Loin des tumultes, de la haine de l’étranger notre bouc émissaire

La où la France aurait tout intérêt de coopérer, il y a tant à faire

 

 Certes de l’autre côté, certains «religieux» ne nous aiment guère

Certains, fort radicaux sont même plutôt des « Va-t-en guerre »

Comme nous avons les nôtres aussi, un peu fadas un peu bornés

Toutefois fort influents de part et d’autre de notre Méditerranée

 

Ils ne se rendent pas compte du mal qu’ils ne font qu’à eux-mêmes

Que leurs intérêts leur commandent de bannir ces dangereux  extrêmes

Afin de nous permettre, nous Méditerranéens, de bien vivre en paix

Dans un concert fort amical sinon une ambiance des plus décrispées

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 29/03/2015 23:38

Bonjour Azeddine
Je suis dans l’ensemble d’accord avec vous
J’ai perdu de nombreux amis mais après une très longue absence j’en ai trouvé d’autres et c’est toujours avec la plus grande chaleur que je les retrouve
Il y a de nombreux crétins un peu partout sur notre terre
Toutefois nombreux sont ceux qui, d’un côté comme de l’autre regrettent ce qui s’est passé et nombreux sont ceux qui, si c’était à refaire le feraient différemment
Le problème c’est que malgré le temps qui passe, ils sont encore nombreux les nostalgiques du passé …Ce passé dont c’est la seule raison de vivre pour certains, sans même regarder leur propre intérêt au quotidien et n’écoutant que leur rancœur…Une manière à eux de se venger de l’histoire d’hier, faisant fi de celle du lendemain qui s’écrit dès aujourd’hui
Je suis généralement optimiste mais la crise n’a pas arrangé les choses et il passera beaucoup d’eau sous les pont de Chlef avant que la situation se normalise
Cordialement,
Le Pèlerin

AZEDDINE 10/03/2015 11:28

Merci.Dommage qu'il n y avait pas des Mandela mais plus tot des papon et des Lagaillarde.Nous aussi,nous avons perdu des amis pieds noirs par la faute de ces illuminatis

Anonyme 25/02/2015 00:53

Bonsoir Pelerin..En lisant ton texte j ai pu mesurer tes sentiments envers ton pays et lesquelles avaient une resonnance telle que le lecteur etait profondement touche. Ce soir c est a mon tour de t exprimer les miens toujours concernant notre pays. Voila juste dix jours que je l ai quitte car je me trouve toujours a Londres. Et telle une drogue , il aenvahi mon esprit ce soir. Il ne m a laisse aucun repit surtout quand mon petit fils Riad que tu as vu surement en photo au blog m a telephonne et avec leauel je n ai pas pu m exprimer tellement l emotion etait forte. Eh bien franchement et je ne te le cache pas j ai longuement pleure. je n ai pas pu retenir mes larmes. Mon pays me manque, mon petit Riad aussi et le sommeil m echappe. je ne dors pas et j ai voulu partage mes emotions avec toi. Je te remercie de me co;prendre et m excuse si je te derange avec mes emotions. :ercdi et bonne nuit

Le Pèlerin 24/02/2015 21:10

Bonjour Anonyme,
Ce texte a pour mérite d’exprimer mes sentiments ou de dire ce à quoi je pense
Toutefois il manque de mélodie
Je ne suis pas Verlaine pour dire tout cela de façon mélodieuse et romantique
je m’attache à la rime mais il y aurait tant de chose à mieux dire encore
La poésie mérite plus que cela
Soit en y consacrant plus de temps
Soit en étant fortement imprégné de l’histoire que l’on veut conter
Ce n’est pas toujours facile
Mais toi qui as une oreille bienveillantes tu aras su lui donner les tonalités chantantes qui lui font défaut
Je vais me rendre sur ton Blog et je te promets d’y laisser un commentaire
Amicalement,
Le Pèlerin

Anonyme 24/02/2015 11:11

Bonjour Pelerin. Il est beau ton poeme. Il reflete ton amour pour ton beau pays, ta jeunesse passee dans ce beau pays que tu n arrives pas a oublier malgre ces cinqunte annees d absence, Oui c est dure je le sais car j en ai fait l experience pour une absence momentanee dans un pays lointain et c est difficile de s en separer, je te plains. pour cela j ai ecris un article publie au blog de Bougtob village et intitule ce n est qu un au revoir. va lis le et laisse un comentaire, merci

Anonyme 24/02/2015 11:02

Bonjour Pelerin. Il est beau ton poeme qui reflete ta vie passee ainsi que ton pays.Oui c est dure de quitter ainsi son pays.Cela m est arrive et j en ai fait l experience. et je temoigne c est dure,dure,dure.Il m est arrive de le quitter pas pour longtemps comme toi et voici mes impressions que je lui ai envoye :
CE N EST QU UN AU REVOIR : Tu le trouveras au blog (bougtob mon beau village) Lis le et laisse un commentaire.

thoa 25/04/2014 21:12


coucou papa


c est un jolie poeme qui est touchant il faut a tout prix que je decouvre ce pays avec toi bises ta fille


 

Le Pèlerin 26/04/2014 07:44



Je te remercie ma Chère Fille pour ce commentaire qui m’a fort ému


Reste ce que tu es……


Méfie-toi du «Qu’en dira-t-on »


L’Algérien a bien certains défauts ….Entre autres une tendance à la désillusion


Mais il a un cœur énorme….Et quoi qu’il arrive tu y seras la Bienvenue


L’Algérien est peut être un écorché vif comme le sont de nombreux méditerranéens qui n’ont pas étés ménagés par
l’histoire


Si tu veux y aller ….Tu feras de moi un heureux……Mais ce sera un honneur pour ceux qui te recevront


Nulle part ailleurs tu ne trouveras des gens qui te laisseront leur lit pour eux dormir à même le sol


Nulle part ailleurs tu ne trouveras quelqu’un qui se privera de son repas pour le donner au pauvre qui passe


Il faut se méfier des clichés….Ici l’on identifie l’Algérien comme celui qui sévit dans les banlieues…Je n’aborderai pas le
sujet ….Il y aurait tant à dire


La raison ne fait pas toujours bon ménage avec le cœur ….Raisonne avec ton esprit mais raisonne aussi avec le cœur car cette
démarche te le rendra bien et tu en tireras bien des bénéfices quand bien même tu ne les recherches pas


Si tu veux aller visiter l’Algérie …Ce sera quand tu le voudras….


Oh tout n’y est pas rose


Mais tu y trouveras des occasions de rire, des occasions de discuter librement comme ici on ne sait plus le faire…Là bas tu ne
sentiras aucune haine aucun ressentiment …..Et ne crois pas comme le pensent quelques cons ici ils ont le couteau entre les dents et qu’il faut du courage pour se rendre là-bas….


Je t’embrasse ma Chère fille ….Le pays est si magnifique ….Surtout si tu conserves l’âme dépourvue de préjugés et un cœur
ouvert


Le pays est si grand que tu ne pourras pas tout y voir ……Cinq fois la France….. !!!


Ton Père qui t’aime


Qu’on appelle « Le Pèlerin »



marie 24/04/2014 18:06


quelle émotion en lisant votre texte....une tres grande émotion!! je n ai pas d autres mots tant cela est fort


merci d avoir partagé cela

Le Pèlerin 24/04/2014 18:20



Merci Marie


Je dois avouer que j’ai mis du temps pour l’écrire …Mais je suis assez content du résultat


Pouvoir exprimer ses émotions me permet toutefois d’écrire un peu plus aisément malgré les exigences de la rime et de
l’équilibre lu texte


Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes Blogs


Je sais oh combien vous y êtes présente et vous remercie pour votre commentaire


Amicalement,


Le Pèlerin


 



serge molines 24/04/2014 18:02


il n'y a pas de quoi mon cher henri , c'est trés bien écrit , alors continue tu as un réél potentiel, j'en suis certain..amitiés 

Le Pèlerin 24/04/2014 18:23



Merci Serge


Tu m’y encourages


Je vais essayer de m’y tenir


Amicalement,


Le Pèlerin


 



serge molines 24/04/2014 17:49


comme c'est joli!! bien dit, bien écrit, une saveur exquise dans la bouche quand on lit ces lignes ampreintes d'amour qui sentent bon le pays d'où l'on vient..la mer , le champs vert tout prés de
mon quartier, je fais le chemin à l'envers avec un plaisir inoui..merci henri avec toutes mes amitiés.

Le Pèlerin 24/04/2014 17:58



Salut Serge


Venant de Toi mon cher Serge, Le Poète de ma ville natale, cela me touche particulièrement


J’ai mis un temps certain à le rédiger mais j’en suis quelque peu satisfait


J’essaierai de temps en temps d’en écrire un autre


Que veux-tu mes racines sont restées là-bas et ça restera ainsi jusqu’à ma mort


Je te souhaite le meilleur mon cher Serge toi dont l’âme poétesse nous a tant fait vibrer


Amicalement,


Henri