Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 08:52

Renaître au printemps

greve enseignants

 

Puisque mai est tout en fleurs, les jeunes gens renaissent et multiplient les bonheurs.
Pour les gens âgés, en principe assagis par les expériences de la vie, ils se rappellent avec nostalgie leurs douces années printanières et essayent de transmettrent les riches enseignements du passé aux jeunes gens d'aujourd'hui jouissant peu du plein air campagnard durant cette saison symbolisant le renouveau et la renaissance ainsi que les rencontres amoureuses, l'éclosion de la vie, la gaieté, et toutes les voluptés liées a la floraison des idées fertiles.
Malheureusement, privés du bien-être moral, beaucoup de ces jeunes se retrouvent polarisés autour d'autres attraits et plaisirs, d'ordre matériel défoulant leurs multiples complexes existentiels refoulés, tels que le football, l'Internet, les jeux violents, la drogue pour ceux qui peuvent l'avoir, le gain immédiat, la luxure, etc., leur procurant un semblant d'apaisement individuel et collectif, genre feu de paille, qui, de plus, les engouffrent dans les attentes de jours meilleurs et les espoirs insensés car sans lendemains.
Ainsi, afin qu'ils puissent se décomprimer, ils n'hésiteraient nullement a saisirent les moindres occasions des mouvements de masse afin d'exprimer leur pathétique besoin de jouir tout autrement de la vie. A l'évidence, leur existence devient de plus en plus intenable et difficile a assumer pour cause des blocages générés par la mauvaise gouvernance de la part des régimes arabes, du golfe a l'Atlantique, par rapport a ceux des autres pays qui leur sont proches, ayant d'autres cas, situés en rive nord de la Méditerranée.

En plus, ces modes de gouvernance qualifiés de tiers-mondistes - au fait par rapport à quel critère d'ordre moral ? -, se comportant itérativement et excessivement pareils a des obsédés par le règne sans partage conjugué au culte de la personnalité , aiguillonnant les masses juvéniles d'aller, tête baissée, en direction des futilités et ennuis de la vie et, de ce fait, cela encourage lesdits régimes de régner a sens unique et, donc, créent , arbitrent et tempèrent, en même temps, les contradictions et ardeurs sociales et politiques afin de maintenir en l'état, et au profit de ceux multipliant les mystifications politicardes, les rapports de force ainsi bâtis autour des mythes insidieusement entretenus et propagés auprès des composantes d'un même peuple et entre les peuples arabes notamment les jeunes et leurs élites toutes générations confondues.
Durant plus d'un demi- siècle la plupart des régimes arabes n'ont cesse de mystifier les jeunes et leurs élites
D'après la télévision libyenne, un bombardement, visant le guide libyen, a été effectué par l'aviation des forces armées du NATO détruisant, samedi passé, le domicile de la famille de son fils mort avec ses trois enfants. Ce drame est intervenu, en cette saison de prédilection aux jeux d'enfants, parmi les autres tueries de jeunes libyens disparus et blessés par milliers. Vraiment, il n'existe pas d'égal à l'aveuglement de la dictature liée au goût maléfique du pouvoir politique ! Au fait, le soi-disant guide libyen, n'avait-il pas pensé tout ce temps passé que cela pourrait arriver un jour ? A l'avenir, et A Dieu ne plaise, une nouvelle étape sanglante se profile pour le peuple Libyen. Dés maintenant, prions pour tous ses jeunes enfants, afin qu'ils échappent a cette folie meurtrière programmée en cette saison ou les jeunes gens aiment vivre et non mourir. C'est trop horrible voire injuste.
Terrible et triste printemps pour l'ensemble de la jeunesse arabe, dont la Libye pays des lilas aux fleurs de couleur bleuâtre indescriptible ; celle de la Syrie pays du pistachier et du cèdre aux odeurs ensorcelantes suscitant le calme et les émanations du parfum de la liberté ; du Yémen pays de l'océan indien, berceau des encens en tous genres, et les fabuleux contes de la reine de Saba et les merveilleuses histoires d'Aladin lues par tous les jeunes du monde.
Prions pour tous les pays arabes afin qu'ils ne soient plus dirigés par des cognations, entourées des meutes de laudateurs clientélistes, confondant leur destin personnel avec celui des peuples n'ayant pas su imaginer, pour leur plupart, la manière de s'en débarrasser au plus vite de ces potentats. En revanche, la Tunisie et l'Egypte sont parvenus en moins d'un mois d'y mettre fin aux itératifs replâtrages, effectués par les stratèges des anciens systèmes et, donc, en train de rénover totalement le cadre et le contenu des lois constitutionnelles axées sur l'avenir de la jeunesse. En effet, seule la révolution des mentalités, serait capable de consolider les bases de la gouvernance démocratique selon, toutefois, le niveau de la prise de conscience dans la jeunesse arabe
Les Jeunes du monde arabe ne cessent de répéter la devise des jeunes tunisiens
A ce propos, chez nous, des bambins crient à la sortie des écoles : Chaâb yourid iskat nidham. Évidemment, ils ne comprennent rie ou peu ce que ces mots signifient. A titre de comparaison, durant la période coloniale, la veille du déclenchement du 1er Novembre 1954, d'autres gamins attirés par d'autres images telles les formes des étoiles incrustés magiquement sur les tronc d'arbres, pierres, etc., ainsi que des tamas (serpents géants) descendus du ciel pour faire peur aux colons et tant d'autres histoires a dormir debout. Pourtant, cela a éveillé la conscience collective nationale de l'époque.
Malheureusement, cette forme de fétichisme fut exploitée, comme celles durant des siècles, par les forces combinées algéro-coloniales enfonçant le peuple algérien dans les mythes di genre baraka a la zaouïa. En Afrique du nord, le maghzen alaouite au Maroc a exploité ces prédisposition a la religiosité tombale : tandis qu'en Algérie elle ressuscité sous les coups de l'anxiété des lendemains d'autres fétichismes liés a la dévotion des cheikhs de la zaouïa. En Libye, après une monarchie basée sur la Zouia et la ziara des tribus nomades dont sa capitale s'appelant également Zaouïa, du temps de l'empire ottoman, aujourd'hui en face aux survivances qui ont provoqué la révolution sanglante en train de faucher le vert et le sec. En tout cas, les prochaines semailles augurent déjà de merveilleuses récoltes. En vérité, si le grain de blé ne meurt pas, il ne produira nullement de beaux épis.
Par contre, en Tunisie plus ou moins épargnée de ce genre d'idolâtrie gourou, la jeunesse est en train d'arroser le plant de la révolution. La célèbre école de Zitouna a Tunis porte le nom de l'olivier symbole mythique des Carthaginois révolutionnant le caractère Maghrébin. Ainsi, à travers leurs différentes prédispositions existentielles, les pays du Maghreb, à chacun ses ardeurs, sont en train de s'engager dans la voie du changement. Le plus sincère et audacieux réussira à accomplir son parcours plus que les autres. C'est ainsi !
À l'avenir les jeunes élites s'en ficheraient des mythes fallacieux
En d'autres termes ils vivront en cadence avec l'évolution des époques. Ces trois dernières décennies, formant une étape décisive sur tous les plans, ont été riches en événements auprès de l'ensemble des pays arabes avec toutefois des différences en terme de vélocité imaginative. En Algérie, depuis les années 1990, on n'a pas cessé de tourner en rond, malgré quelques acquis arrachés dont la liberté de la presse plusieurs fois estropiée au gré des gouvernants. Le projet d'adaptation de la Constitution en vigueur, aux enjeux et défis d'avenir, comporterait-il des semences du renouveau et du dynamisme souhaité ? Espérons-le. En attendant, les communiqués de soutiens foisonnent et les volontés s'affichent vis-à-vis de la l'initiative présidentielle
Dans un autre ordre d'idées a sens unique, le défunt Chérif Messaâdia, apparatchik pur de l'ex parti unique, avait émis un conseil, a l'intention de ses ouailles - genre moustaches touffues et tètes en pain de sucre - des années 1980, en les termes suivants : Pourquoi gratter a l'avance un abcès dormant ? Cela dénote du mépris à l'encontre de la prévoyance alors qu'il vaut mieux prévenir que guérir. L'Algérie, n'a bénéficié, dans la durée, ni de l'un ni de l'autre des remèdes.
Aujourd'hui, les sincères jeunes élites algériennes sont, à nouveau, face à ce dilemme que leurs aînés ont laissé en l'état. En tout cas, plusieurs, parmi cette jeunesse, espèrent des modifications profondes et surtout qu'elles soient rationnelles et non factuelles voire imitées. En effet, bouleverser de fond en comble les états d'esprit qui nous ont menés a cette léthargie, nécessiterait d'autres ardeurs et d'intelligences. En toutes saisons. Juillet 2012, serait propice a tourner la page d'une époque afin d'inaugurer une autre. Celle de la glorification de l'Algérie. Uniquement. A propos d'époque, un fait nouveau va propulser le monde musulman encore plus vers le chemin de la Démocratie loin des anciennes manigances .combinées aux intérêts des USA et les systèmes en place chez les pays arabo-musulmans. Il s'agit de la mort violente de Oussama Ben Laden avec quelques membres de sa famille. Il est utile de rappeler que Ben Laden était un richissime constructeur, des bases - Al Kaida en arabe - militaires US dans le golfe, qui a bénéficié des faveurs du bouclier US pour sa participation dans la guerre contre l'ex URSS en Afghanistan Quittant ce pays, a demi ruiné en dollars et santé, il a construit une « autre plate-forme » de combat : L'intégrisme islamiste international se déclinant en plusieurs mycéliums (absence de racines et de chlorophylle) préférant les lieux isolés et « humides » !
Les USA, pour leur part, avaient élu un président genre Cow-boy pécheur flingueur converti au néo conservatisme intégriste se voulant représenter le Messie ressuscité avant l'heure. Et c'est le choc. Comme du temps de Geronimo - nom de l'opération Ben Laden -, d'Al Capone, de Che Guevara, et enfin Saddam Hussein - pendu le jour du sacrifice dans la religion musulmane pour mieux enfoncer le clou -,  Tous, ont collaboré d'une façon ou d'une autre, avec l'Armée US ! Ils ont forcé l'admiration des citoyens et, surtout, citoyennes nord américaines attirées par les fantasmes enfouis dans leurs tripes. Durant un certain temps, l'effigie de Ben Laden va rapporter gros aux marchands des sensations et plaisirs refoulés. A nos dépens malheureusement. Comme toujours.
Cependant, l'abondante médiatisation de la disparition du Ben Laden - en vérité un épouvantail dénudé voire décédé moralement depuis longtemps qui serait difficilement remplaçable en termes d'aura - va inaugurer une nouvelle étape, apolitique, au profit de la religion musulmane libérée de la surenchère et des amalgames. En d'autres termes, plus de gourous affabulateurs mi-politiciens mi-opportunistes. La Démocratie est en train de prendre le relais d'une époque embrouillée. Ainsi va le Monde. Cheminant constamment en direction de la pensée libérée !
Au fait, a l'occasion de la journée du 3 mai, bonne chance aux amoureux et amoureuses de la liberté d'expression ainsi que celle de la presse, notamment indépendante, célébrée cette année dans un contexte national propice a toutes les renaissances et espoirs d'avenir.

Source Le Quotidien d’Oran

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires