Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 02:46

Un entraîneur pas trop serein

Vahid Halilhodzic

 

Plusieurs questions qui brûlent les lèvres des Algériens seront abordées lors de la conférence de presse qu’animera le coach national, demain à Alger.

Le coach de l’Equipe nationale animera demain une conférence de presse au complexe Mohamed-Boudiaf du 5-Juillet. Cette sortie médiatique interviendra à l’issue du second stage qui a débuté lundi dernier avec 7 joueurs à la forêt de Bouchaoui, Alger. Plusieurs questions brûlent les lèvres des journalistes qui seront, certainement, plus nombreux que d’habitude. Le départ définitif de l’Equipe nationale des trois ex-cadres, Nadir Belhadj, Antar Yahia et Karim Matmour est consommé. On n’y reviendra plus. Seulement, il faut bien reconnaître que depuis, beaucoup de choses ont changé au sein du groupe des Verts aussi bien dans la programmation que dans les attitudes du sélectionneur des Verts.

Il y a eu d’abord ce stage «unique dans le monde» avec seulement deux joueurs à Lisses (Guedioura et Bouazza). Et à cette question, Vahid avait, lors de sa dernière conférence de presse, pris un malin plaisir à déclarer que «même avec un seul joueur, j’aurais gardé ce stage». Et puis, il y a aussi les répercussions de ce stage. Là, une parenthèse doit être ouverte pour remarquer que l’attitude du coach Vahid a été bien bizarre à l’encontre de ses adjoints. Vahid s’est tellement emporté contre eux qu’il est même allé à les menacer en cas de mauvais résultat au mois de juin où les Verts devront disputer trois matchs décisifs pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et de la Coupe d’Afrique 2013.

D’ailleurs, le coach Vahid a récidivé avec ses adjoints à Bouchaoui. Un lieu dont il faut vraiment se poser des questions. Pourquoi une sélection nationale digne de ce nom avec un Cente technique national de Sidi Moussa bien aménagé, se contente-t-elle d’un stage à Bouchaoui à la manière d’un club amateur! Vahid devrait certainement expliquer un tel choix. En résumé, cela fait trois «changements» inhabituels chez les Verts.

Et la meilleure est que Vahid Halilhodzic n’a pas simplement menacé ses adjoints de les renvoyer, mais il s’est même permis le luxe de menacer simplement de quitter les Verts. Et il l’a bel et bien déclaré plusieurs fois notamment lorsqu’il était en stage à Lisses. Et cette dernière déclaration devrait bien être expliquée par le coach Vahid demain. Car il se trouve qu’il est signataire d’un contrat de trois ans. En outre, il a eu tout ce qu’il voulait avec le président de la FAF, Mohalmed Raouraoua et enfin et surtout, il a donné espoir aux Algériens après sa brillante victoire à Banjul face à la Gambie au match aller des éliminatoires de la CAN 2013.

Alors qu’est-ce qui pousse Halilhodzic à répéter à chaque occasion que sa valise est prête et qu’il pourrait quitter la sélection algérienne à n’importe quel moment! Le commun des Algériens sait que Vahid vient d’avoir plusieurs propositions et notamment de chez les Qataris, amis du président Raouraoua.

Et depuis cette alléchante proposition en matière financière, l’attitude de coach Vahid a bel et bien changé. De là, à faire une lecture, le pas est déjà franchi par les supporters des Verts: Vahid veut quitter les Verts surtout après le départ volontaire de trois «cadres» alors que lui-même insistait au début de sa mission avec les Verts qu’il n’y a pas de cadre en équipe nationale selon sa conception.

Et le voilà qui change sur proposition qatarie?! La meilleure preuve est que Vahid avait déclaré, entre autres, lorsqu’il a été invité par «Canal Football Club»: «Je me suis engagé pour 3 ans avec des objectifs à atteindre, mais il n’est pas certain que j’aille jusqu’au bout de mon contrat….Ce qui est sûr, remarque t-il, c’est que ma valise est toujours prête. Ce ne sont pas les offres qui manquent.». Eh oui, ce qui est vrai. La dernière offre en date a été celle du club du SC Qatar qui aurait pris attache discrètement avec le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, afin de le convaincre de prendre en main le club. Aux dernières nouvelles, et bien évidemment sous réserve, on évoque une proposition de l’ordre de 250.000 euros par mois.

Or, avant de prendre les Verts, sa valeur ne dépassait pas les 65.000 euros alors que la FAF lui aurait donné 100 000 euros par mois. Il est évident qu’entre 100.000 et 250.000 euros, il y a une différence de taille! D’autre part, et sur le plan purement technique, coach Vahid devrait également répondre aux questions des journalistes demain, bien évidemment, s’il maintient cette conférence de presse, sur ses choix techniques, tactiques et les détails du programme jusqu’au dernier match contre la Gambie le 15 juin prochain à Blida.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires