Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 23:20

La Kabylie convoque ses villages

alerte-en-kabylie.jpg

 

Juste après que la nouvelle soit parvenue aux citoyens, une alerte générale a été donnée et les comités de village des communes de Fréha et de Timizart se sont réunis dans l’urgence.

La ville de Fréha sera paralysée aujourd’hui par une grève générale à l’appel des comités de villages. Encore une fois, les enlèvements suscitent des réactions massives auprès de la population de Kabylie. L’enlèvement d’un citoyen de 33 ans, à Fréha, 30 km au nord-est de Tizi Ouzou, a généré une série d’actions dans la région. C’est dans un faux barrage, dressé par des hommes armés, dans la nuit de samedi à dimanche derniers, que le citoyen I.L. a été enlevé au niveau du village Tala T’gana, à deux kilomètres d’Azrou, lieu de résidence de la victime. Ce dernier était à bord de son véhicule de marque Golf quand il a été surpris par ses ravisseurs. Quelques heures après le kidnapping, son frère a reçu un appel téléphonique, l’informant que son frère était en leur possession et que, s’il voulait qu’il soit libéré, il devrait verser une rançon.

Le montant exigé par les ravisseurs s’élève à trois milliards de centimes. Hier matin, le véhicule de la victime a été retrouvé à Tigzirt, 40 km au nord de Tizi Ouzou et à une cinquantaine de kilomètres du lieu de l’enlèvement. Juste après que la nouvelle soit parvenue aux villageois, une alerte générale a été donnée. Ainsi, les comités de village des communes de Fréha et de Timizart ont tenu, dans l’urgence, une réunion dans la nuit de dimanche dernier à 22 heures afin de débattre des mesures à prendre à la suite de cet énième enlèvement dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Parmi les décisions prises par les représentants des comités, on apprend qu’une grève générale sera observée aujourd’hui au niveau de la ville de Fréha. Aussi, apprend-on, que les citoyens allaient effectuer une battue dans le but de rechercher la victime.

Ce kidnapping intervient au lendemain d’une autre opération terroriste similaire ayant visé le fils d’un avocat dans la région de Draâ El Mizan, au sud de Tizi Ouzou. 24 heures plus tard, il a été libéré. On croit savoir que ce dernier aurait été enlevé par erreur.

Elle coïncide également avec une autre tentative d’enlèvement, avant-hier vers 20 h, de deux enfants à Bordj El Bahri à l’est d’Alger, déjouée par des policiers en civil. Les policiers ont réussi à libérer les deux enfants avant d’arrêter le kidnappeur.

L’arrestation a eu lieu à la nouvelle cité Cosider près du quartier populaire de Kahouat Chergui, en présence d’une foule nombreuse. Le malfaiteur, âgé d’une trentaine d’années, a tenté de fuir à pied au moment où les policiers faisaient sortir les deux enfants de la voiture. Mais il a été rattrapé par les policiers.

Une journée auparavant, samedi dernier, la population a déjoué une autre tentative de kidnapping d’un autre enfant, dans la même cité. L’enfant était poursuivi par un homme armé d’un couteau qui voulait le kidnapper, selon des témoignages recueillis sur place. Mais le phénomène semble proliférer en Kabylie. Apparu depuis cinq ans dans la wilaya de Tizi Ouzou, le phénomène des kidnappings a touché pas moins de 52 citoyens depuis.

La région de la wilaya la plus touchée par les enlèvements des entrepreneurs et les commerçants est Maâtkas, suivie de Draâ El Mizan puis Boghni. Il a été aussi signalé plusieurs autres rapts dans d’autres localités, à l’instar d’Ath Douala et Iflissen.

Les ravisseurs semblent être bien informés de la situation financière des familles des personnes à enlever. Maintes fois, les familles des victimes ont tenté d’expliquer qu’elles ne sont pas en possession des sommes d’argent exigées, mais les ravisseurs répliquent en livrant des informations détaillées sur les biens qu’elles possèdent.

Plusieurs réseaux de soutien au terrorisme ont été démantelés ces deux dernières années dans les régions où les opérations d’enlèvement sont fréquentes. Il y a également une incroyable mobilisation citoyenne qui a permis la libération des personnes kidnappées. On se rappelle de l’élan de solidarité qui a suivi l’enlèvement d’une personne à Tigzirt ou celui du vieux de Boghni.
Les habitants d’Aït Koufi, une localité située sur les hauteurs du sud-ouest de la wilaya de Tizi Ouzou ont brisé le mur de la peur menaçant de recourir à la force si les ravisseurs ne relâchaient par leur victime, un entrepreneur du même village.

La mobilisation s’est amplifiée, un grand rassemblement ainsi qu’une marche ont été observés pour aboutir enfin à la libération de la victime.

Source L’Expression Aomar Mohellebi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> <br /> C'est une des questions qui me ronge : comment, allons-nous sortir de ce marasme ? GENEVIEVE<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Dieu seul le sait...!!!<br /> <br /> <br /> Bonne journée<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />