Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 00:14

Algérie - Ighil Imoula (Tizi Ouzou) - Un village en quête de reconnaissance

 

Le classement du village comme site historique et la réalisation de monuments et bibliothèques constituent le meilleur moyen pour préserver la mémoire et la transmettre aux générations futures.
Le village d’Ighil Imoula, relevant de la commune de Tizi n’Tlatha dans la daïra des Ouadhias, à une trentaine de kilomètres au sud de Tizi Ouzou, a été proposé au classement comme site historique du mouvement national, a-t-on appris de la direction de la culture.
Ce village est considéré comme étant un bastion de la guerre de Libération nationale, pour avoir été le lieu où fut tirée, sous la houlette du commandant Ali Zaâmoum, responsable de la zone sud de la wilaya de Tizi Ouzou relevant de la wilaya III historique, la proclamation du 1er Novembre 1954. Mettant à profit les festivités marquant le 55e anniversaire du déclenchement de la Révolution, le secteur de la culture de la wilaya a organisé une visite guidée dans ce village pour les correspondants locaux de la presse.
Sur place, ceux-ci ont pu prendre connaissance de la copie originale de l’appel du 1er Novembre 1954, ainsi que la machine à écrire et la ronéo utilisées pour saisir et tirer ce texte en plusieurs exemplaires, tâches dévolues au chahid journaliste Mohamed Aïchaoui. Cette visite a aussi donné lieu à un exposé sur le déroulement des faits de cette journée où fut préparée cette proclamation au niveau des domiciles d’Omar Ben Ramdani et Idir Rabah.
Selon le moudjahid Belaïd Mokrane, de la Kasma des moudjahidine de la commune de Tizi n’Tlatha, les responsables révolutionnaires de l’époque avaient opté expressément pour ce jour car il coïncidait avec le tirage de la tombola qui se faisait dans un café situé en dessous du domicile en question. «Les cris et les acclamations des joueurs qui n’étaient en vérité que des militants de la cause nationale, étaient destinés à couvrir le bruit assourdissant que faisait la ronéo à l’étage supérieur», a-t-il indiqué en précisant que la machine en question a été ramenée du domicile du chahid Abane Ramdane, à Larbaâ Nath Irathène. Des centaines d’exemplaires de cette copie ont été mis dans des sachets et valises avant de charger des moudjahidine de les distribuer aux quatre coins du pays et aux missions diplomatiques étrangères existant,à l’époque, à Alger, la veille du 1er Novembre 1954, a souligné ce moudjahid. Les étudiants de l’Institut des affaires religieuses d’Illoula ont été également associés à cette manifestation.
Source Info Soir R. L. / APS
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires