Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 05:48

Haro sur les antennes paraboliques

nuage-de-paraboles.jpg

 

Environnement - Sétif prend les devants, s’agissant de la suppression des antennes paraboliques des façades d’immeubles.

Dans ce sens, une opération a été lancée hier, samedi, dans la wilaya, sous la conduite symbolique du wali, Abdelkader Zoukh, aux 400-Logements de la cité des Tours, à l’est de la capitale des Hauts Plateaux, a-t-on constaté. La première phase de cette opération qui a déjà touché 15 immeubles, sera étendue aux autres cités de la ville, selon les explications données sur place par le directeur de wilaya de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, Mohamed Tayeb Redjem.
Ce responsable a souligné qu’une parabole collective sera installée pour «assurer la liaison avec quatre satellites, ce qui permettra aux citoyens de choisir leurs chaînes». Cette action, menée dans le cadre de l’amélioration urbaine de la ville de Sétif, a été initiée par les autorités locales pour un montant global de 400 millions de dinars. Le programme inclut également le ravalement des façades des immeubles, le bitumage des voies d’accès ainsi que l’aménagement des trottoirs, a-t-on précisé. Le wali a mis l’accent sur «la priorité accordée à l’embellissement de la ville, l’entretien des espaces verts et des jardins publics». L’enveloppe allouée à l’amélioration urbaine au titre d’un programme arrêté pour la période 2009-2013, avoisine les 35 milliards de dinars, avaient annoncé les services de la wilaya. Plusieurs opérations ont été lancées dans le cadre de ce programme pour l’aménagement des routes, l’éclairage public, les espaces verts et les aires de jeu, à travers les 60 communes de la wilaya. La maîtrise de l’opération et la démarche adoptée par les autorités locales ont été appréciées par les citoyens et accueillies «positivement», en dépit de «quelques insuffisances décelées çà et là et qui devront être corrigées», a-t-on estimé. Une opération qui devrait être suivie par d’autres, puisque les discours portant sur l’élimination de ce phénomène remontent à bien longtemps. En 2009 déjà, Hamid Bessalah, alors ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, avait déclaré : Dans le but «d’effacer» l’aspect hideux engendré par la pose anarchique de ces «assiettes», un projet de loi portant sur l’utilisation des paraboles collectives dans les immeubles est en cours d’élaboration. Une première mesure avant de généraliser la TNT (Télévision numérique terrestre). Cette décision a été prise de concert avec le ministère de l’Environnement. En chiffres, quelque 25 millions d’assiettes paraboliques et 20 millions de décodeurs de télévision installés depuis le début des années 80, ont été recensés. Ces millions d’écuelles accrochées aux balcons et fenêtres des immeubles comme des champignons, défigurent les façades.

Source Infosoir R. L. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires