Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 03:55

L'analogique a vécu

paraboles.jpg

 

La disparition des chaînes analogiques va-t-elle désorienter les téléspectateurs du deuxième plus grand pays francophone au monde?

Adieu l'analogique! Le bouquet qui comporte les six chaînes hertziennes des chaînes nationales françaises va disparaître de vos écrans à partir d'aujourd'hui. En effet, il y a déjà de cela sept ans, l´Assemblée nationale française avait voté un projet de loi qui portait sur la modernisation de l´audiovisuel. Au programme: TNT (Télévision numérique terrestre) pour tous en 2011. Cette modernisation aura cependant, comme dommage collatéral, l'Algérie. Le bon vieux démodulateur analogique, qui avait envahi les foyers algériens au début des années 1990, est donc bon pour la casse.
C'est la fin d'une époque, celle où le monde était ouvert aux Algériens, celle où les émissions, films et séries redonnaient un peu d'espoir à des Algériens meurtris par le terrorisme. Les nostalgiques se souviennent sûrement des premières assiettes paraboliques qui étaient aussi grandes que celles des centres de télécommunications.
Ces assiettes, qui faisaient fantasmer la majorité des foyers, étaient également un moyen d'émancipation et d'ouverture et de lutte contre l'intégrisme. Alors que les islamistes avaient interdit cet objet du diable et menaçaient les foyers qui en disposaient, les démocrates voyaient en ce gros disque de ferraille l'espoir d'une démocratie naissante...C'est donc avec un pincement au coeur qu'ils devront se séparer de leur boîte télécommandée. La francophonie va-telle pâtir de ce saut technologique? Ce passage à la TNT privera les Algériens d´une ouverture à la francophonie surtout que même Canal+ Maghreb n'est plus accessible. Avec le verrouillage (en grande partie) des chaînes numériques satellitaires, l´Algérie se retrouvera avec un nombre réduit de chaînes francophones. Seule quelques chaînes d'information francophones subsisteront. Aucune chaîne généraliste francophone n'est à signaler. Sauf Canal Algérie et une ou deux chaînes maghrébines. Canal Algérie est la copie conforme de l´Entv, c'est-à-dire sans intérêt et peu regardée par les téléspectateurs. Le plus grand pays francophone au monde après la France est sur le point de voir son accès à la langue de Molière de plus en plus réduit! Dans un pays qui perd peu à peu son français, la disparition des chaînes francophones aura un impact négatif sachant que même la presse écrite francophone peine à trouver ses marques au sein de la nouvelle génération.
Coupés du monde francophone
La pratique du français, cette langue largement utilisée dans l'enseignement supérieur, particulièrement les spécialités scientifiques, tend à perdre du terrain. Dès lors, les Algériens seront-ils coupés du monde francophone? Non, car les solutions existent toujours. Cependant, elles sont soit toujours onéreuses ou relèvent de la piraterie. Les émigrés ramènent dans leurs bagages un équipement TNT (récepteur TNT + tête TNT) pour les vendre au prix fort. La TNT peut donc être captée à partir de l'Algérie. Flairant l'affaire, les importateurs spécialisés dans les produits audiovisuels ont vite fait d'importer des récepteurs TNT. Mais leurs prix sont prohibitifs. C'est ce que Abdou, gérant d´une boutique spécialisée dans l´audiovisuel au Hamiz, à l'est d'Alger, révèle: «Il faut compter entre 25.000 dinars et 40.000 dinars pour le récepteur sans oublier le prix de la tête TNT qui varie entre 1500 à 3000 dinars. Il faut ajouter à cela les 1500 ou les 2000 dinars de l'installation parce qu'il est difficile de capter la TNT.» Abdou assure que les prix vont indubitablement augmenter à partir de cette semaine avec la disparition de l'analogique. Se mettre à la TNT est toujours, selon Abdou, la meilleure solution étant donné qu'elle est définitive et officielle donc sans risque. «Il y a même des téléviseurs LCD qui ont des démodulateurs TNT intégrés, ils ne coûtent pas beaucoup plus cher que les LCD ordinaires (à partir de 50.000 dinars)», atteste-t-il. Pour ceux qui ne disposent pas autant d'argent dans l'immédiat, la solution réside dans la «carte Bis d'AB SAT» qui est la seule carte officielle disponible sur le marché. «La carte Bis permet de disposer aussi de toutes les chaînes TV de la TNT dont les six fameuses chaînes analogiques françaises», explique-t-il.
Son prix est de 12.000 DA pour un abonnement d'un an. Toutefois, Abdou précise que son prix pose problème car elle ne décrypte qu'une quarantaine de chaînes. En plus, ce ne sont pas des chaînes qui intéressent le téléspectateur algérien qui est plutôt branché sur le sport ou le cinéma. Autre solution en vigueur préconisée par Abdou est la carte Canal SAT. «Cette offre est très onéreuse, son prix peut aller jusqu'à 50.000 dinars, de plus, rares sont les vendeurs qui la proposent. Cependant, elle vous permet de débloquer tout le bouquet Canal satellite et TPS (ils ont fusionné depuis quelque temps), c'est-à-dire toutes les chaînes existantes, y compris les Canal plus...», ajoute-t-il. Ainsi, du fait du prix exorbitant et du manque flagrant d'offres officielles, les téléspectateurs algériens seront obligés de se rabattre sur les offres pirates. La plus remarquée d'entre elles n´est autre que celle des décodeurs More Box qui ont envahi le marché algérien.
En fait, les Algériens ne parlent que de cet outil vu qu´il permet de décrypter toutes les chaînes, explique Samy, un technicien qui s´est spécialisé dans l´installation des paraboles. Ce décodeur est un module qui se place en même temps que le démodulateur numérique classique. Son prix est relativement abordable: il coûte entre 4000 et 6000 DA. En outre, son installation est des plus simples car il suffit juste de le relier à une deuxième parabole.
L´assiette parabolique principale doit être orientée vers le satellite choisi pour décrypter le signal émis et la seconde (celle reliée au More Box) vers Eutelsat, et le tour est joué. «Mais cette solution n'est pas l'idéal, les chaînes peuvent partir d'un moment à un autre. D'ailleurs, en ce moment il ne décode qu'à partir de 18 h», poursuit Samy.
Les cartes pirates
Le décryptage par Internet est aussi très convoité. Comme le décodeur, il décrypte toutes les chaînes souhaitées. Il a, en plus, l´avantage d´être une solution «semi-officielle». D'ailleurs, les hackers algériens achètent de vraies cartes de télévision par Internet et les partagent via un serveur sur une trentaine d´abonnés. Ils créent ainsi un mini-réseau interne. Néanmoins, son coût est beaucoup plus important que celui du décodeur. Sans parler de l´obligation d´avoir une connexion Internet. Il faut en conséquence «compter environ 15.000 DA pour le récepteur spécial et l´installation, en plus des 800 DA par mois au titre de l´abonnement. Au total, il reviendra aux alentours de 25.000 DA par mois», rétorque-t-il. Samy dit qu´il existe «d´autres solutions telles que les cartes pirates Omnia, mais leur durée ne dépasse généralement pas les 2 mois».
Voilà donc que le malheur du pays a fait que la francophonie et la culture soient rattachées à une parabole. Les Algériens doivent même verser dans l´illégalité pour pouvoir capter leurs chaînes préférées et s´ouvrir au monde...

Source L’Expression Walid Aït Saïd

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires