Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 05:41

Rym Amari devient la première Miss Algérie élue depuis 10 ans

Rym-Amari-Miss-Algerie-2013.jpg 

Après avoir été privée de sa reine de beauté pendant dix ans, l'Algérie a élu Rym Amari, 19 ans, Miss Algérie 2013, vendredi soir à Oran. Geneviève de Fontenay et Smaïn faisaient partie du jury.

L'Algérie a désormais son ambassadrice de beauté. Dix ans après avoir sacré sa dernière Miss Algérie, un jury présidé par la Française Geneviève de Fontenay a élu, vendredi 21 juin, Rym Amari, 19 ans, à Oran, dans l'Ouest du pays.

"Je suis votre Miss Algérie. J'ai 19 ans et je suis étudiante en sciences des matières", a-t-elle déclaré au public et à la presse après avoir essuyé des larmes sur un visage de poupée, tout sourire mais détermination dans le regard.

Vingt candidates, majoritairement originaires d'Alger dont Rym Amari, ont défilé dans une salle de l'Hôtel Méridien face à plus de 2 000 spectateurs et un jury qui comprenait aussi l'acteur Smaïn, d'origine algérienne.

Exit le maillot de bain, place au survêtement

Ces jeunes femmes sont apparues vêtues de vêtements traditionnels, de ville et de soirée. En revanche, aucune n'a défilé en maillot de bain troqué pour la circonstance contre....un survêtement.

Un manquement aux règles internationales qui n'a visiblement pas dérangé Geneviève de Fontenay, soucieuse de respecter les coutumes du pays. "Une robe un peu fourreau, ça permet de voir si on a un derrière comme un arc de triomphe...", a-t-elle malicieusement lancé à quelques journalistes.

En revanche, toutes les candidates répondaient aux critères physiques imposées par cette élection : elles étaient âgées de 18 à 26 ans, faisaient au moins 1,70 mètre pour des mensurations classiques de 90, 60, 90 cm.

Le concours de Miss Algérie, lancé en 1996 en pleine guerre civile, s'est interrompu en 2003 après le décès du détenteur des droits, Cheradi Hamdad. Aujourd'hui, c'est son fils Fayçal Hamdad, banquier, qui a pris "le flambeau". "Ce que je veux montrer, a-t-il dit, c'est que la femme algérienne a évolué, que l'Algérie a évolué".

Seule déception pour Miss Algérie 2013, l'absence de challenge international. Rym Amari ne devrait pas participer aux concours car "il est un peu tard cette année", expliquent les organisateurs. Elle pourrait cependant concourir pour Miss Univers avant que la prochaine Miss Algérie n'intègre Miss Monde en 2014.

Source France 24 Avec dépêches

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

salah 23/06/2013


Quelle bonheur . C'est la beauté méditerranéenne mélangée de berbérité et d'africanité? C'est une fierté elle doit être l'ambassdrisse de son pays pour le monde. Merci Henri.  

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog