Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 08:30
Henry Ensher : “La bureaucratie algérienne dissuade les investisseurs US”

 

henry-ensher-algerie.jpg

 

Venant par route de Constantine, où il avait entrepris une visite la veille, l'ambassadeur des États-Unis d’Amérique a effectué, hier matin, une halte à Hammam-Debagh, une localité touristique réputée pour ses stations thermales où il a eu l'opportunité d'admirer la majestueuse cascade et de prendre un café au complexe touristique de Chellala.
Il a déclaré en marge de sa visite dans la wilaya de Guelma que l’Algérie avait accompli un effort prodigieux dans le domaine sécuritaire durant ces dix dernières années, comparativement à son séjour à Alger où il était conseillé à l'ambassade d'Alger alors que le terrorisme faisait rage. Cependant, il concède que les investisseurs américains appréhendent toujours le volet sécuritaire ainsi que les lenteurs et les lourdeurs des procédures administratives qu’impose la bureaucratie algérienne.
Accompagné de ses proches collaborateurs, M. Henry S. Ensher a été accueilli par le staff du Groupe Benamor, en fin de matinée, au sein du gigantesque complexe agroalimentaire d’El-Fedjoudj. Dans son allocution de bienvenue, M. Brahim Benamor a émis le vœu que cette visite soit prometteuse dans le cadre des échanges commerciaux entre les deux pays et l'apport de technologies de pointe dans les filières de la culture de la tomate industrielle.
Le diplomate américain a déclaré qu'il était heureux de visiter le Groupe Benamor qui jouit d'une réputation internationale et a souligné que son pays est disposé à développer la production agricole algérienne. La délégation a longuement visité les infrastructures relatives à la trituration du blé dur, à l'ensachage, les laboratoires, les salles de commande, les hangars de stockage, l'usine de conserverie de tomates, la production des pâtes alimentaires, du couscous, etc.
L'ambassadeur a accordé un intérêt particulier aux techniques de production, sachant que le Groupe Benamor a importé des équipements sophistiqués dernière génération de l'étranger et d'Italie en particulier. La délégation américaine a pu s'enquérir des différentes installations, notamment l'usine de concentré de tomates, les moulins de production de semoule ainsi que les chaînes de production de couscous et de pâtes. Le Groupe Benamor réalise un chiffre d’affaires de 20 milliards de dinars avec un effectif de
1 028 employés, toutes catégories confondues.
La conserverie produit du concentré et double concentré de tomate, de la confiture de fruits et de la harissa dans trois unités domiciliées à Bouati-Mahmoud, El-Fedjoudj et Boumaïza. Les moulins produisent
250 000 tonnes de blé dur trituré et
138 000 tonnes de pâtes et de couscous par an. Les responsables du Groupe Benamor ont fait part de leur intérêt à développer des relations dans le domaine agricole avec des partenaires américains, et ce, dans la culture de la tomate fraîche et des céréales. Cette visite a permis à l’ambassadeur des USA de s'imprégner des potentialités agricoles, industrielles et touristiques de la région.
Source Liberté Hamid Baali

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires