Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 08:38

Algérie - Annulation de la retraite proportionnelle et sans condition d’âge: Les employés de Sonatrach s’insurgent
gaz-algerien.jpg

Colère des travailleurs de Sonatrach (activité amont) activant dans le champ de Rhourde Nouss. L’annonce par le gouvernement d’annuler le dispositif relatif à la retraite proportionnelle à l’âge de 50 ans a fini par leur donner l’estocade.
« Cette décision, impopulaire et injuste, est perçue comme une provocation et met en péril le pacte social », s’emporte la section syndicale de la région de Rhourde Nouss ,dans un communiqué diffusé hier, dont une copie est adressée au secrétaire général du syndicat national de Sonatrach, affilié à la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, gaz et chimie (FNTPGC). L’onde de choc serait plus large. « Dans le secteur des hydrocarbures, la nouvelle est tombée comme la foudre, le désarroi est total, frisant une colère mal contenue ; les travailleurs voient leurs sacrifices consentis mal récompensés ; leurs vœux contrariés », souligne la section syndicale dans le communiqué en question, dont une copie est adressée à notre rédaction. Le gouvernement, rappelle-t-on, avait décidé, lors de la dernière réunion tripartite, d’annuler le dispositif de départ à la retraite sans condition d’âge, institué par l’ordonnance du 31 mai 1997, qui modifie et complète la loi n°83-12 du 2 juillet 1983 relative au système national de retraite.
Explication avancée : équilibrer le budget de la Caisse nationale des retraites déficitaire annuellement de près de 20 milliards de dinars. Les travailleurs, représentés par le collectif de la région de Rhourde Nouss et le conseil syndical, souhaitent « la solidarité de l’ensemble des travailleurs du secteur pour défendre un droit acquis et faire échec à son abrogation projetée ». Pour ce faire, la section syndicale interpelle « vivement » les députés de la nation « à faire obstacle à ce projet », lit-on dans la mission, signée par M. Belaouache. Le cas échéant, ajoute la même source, « ils auront contribué à la dégradation du climat social déjà suffisamment ébranlé ». Plus que jamais, les pétroliers tiennent à leur retraite proportionnelle à l’âge de 50 ans considérée « par la population ouvrière, notamment les ouvriers atteints de maladie grave et chronique » comme « une issue heureuse, car leur état de santé ne leur permet pas d’aller jusqu’à l’âge légal de la retraite ».
Convaincus de la justesse de leur revendication, les pétroliers espèrent « une position franche » de la part de leurs représentants syndicaux « pour défendre cette revendication dont la légitimité ne prête à aucune équivoque ». Notons que des copies de ladite correspondance ont été adressées à plusieurs parties, notamment à Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l’Ugta, au président de la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, gaz et chimie (FNTPGC), au secrétaire général de la wilaya d’Illizi, au vice-président de l’activité amont et au directeur de production. Toutes nos tentatives de joindre hier le premier responsable de la FNTPGC ont été vaines.
Source El Watan Hocine Lamriben
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

rachida 31/12/2009 00:21


reatraite sans condition age merci bien a vous tous.bonne annee 2010.algerienne mise retraite aujourd hui et desireuse rester active..demande recours merci


Le Pèlerin 31/12/2009 08:11



Bonjour Rachida


Ainsi va l'Algérie !!!


Pas de planification; des décisions abruptes...Dans ces cas là on
adopte des mesures progressives.


L'Algérie a besoin de faire dans la futurologie et la prospective
plutôt que gérer par à-coups, au détriment de ses plus fidèles serviteurs


Je compatis avec vous chère Rachida


Cordialement,


Le Pèlerin