Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:14

«Il faut deux péages aux frontières avec la Tunisie et le Maroc »

autoroute-est-ouest-copie-1.jpg

 

L’ambassadeur de Chine en Algérie, son excellence Liu Yuhe, à Liberté

L’ambassadeur de Chine en Algérie revient dans cet entretien sur le “projet du siècle”, l’autoroute Est-Ouest, et la situation du groupement chinois Citic-CRCC qui a en charge la réalisation du lot centre (300 km) et ouest (359 km).

Liberté : C’est en janvier 2010 que l’autoroute Est-Ouest devait être livrée mais plus de huit mois après, les travaux sont toujours en cours. Comment expliquez-vous ce retard ?

Son Excellence l’ambassadeur Liu Yuhe : Pour les délais, le ministre des Travaux publics est le mieux placé pour en parler. Mais il faut savoir que sur les 16 lots octroyés à la Chine, 13 ont été livrés. Il ne reste qu’un tunnel et deux lots que devront être livrés dans les prochains jours. Aussi, faut-il préciser que durant les trois dernières années, il y a eu de nombreux jours avec de fortes pluies et cela a engendré beaucoup de retard sur les chantiers. Il y avait aussi plusieurs endroits où le problème d’expropriation s’est posé à tous et il fallait donc attendre un mois et parfois deux mois même. On a également une vingtaine de nouveaux contrats où on a ajouté beaucoup de ponts qui étaient primordiaux. Avec toutes ces données, il faut donc préciser que tous les tronçons ont été livrés avant terme et tout se terminera avant la fin de l’année. Ce projet de l’autoroute Est-Ouest est un miracle réalisé ensemble, par l’Algérie et la Chine. Je dois aussi indiquer que la qualité de cette autoroute est meilleure que celle qu’on peut trouver en Europe. C’est vraiment un excellent travail qui a été fait et il suffit de circuler sur cette autoroute pour s’en convaincre.

Toutefois, il y a aussi le manque d’infrastructures accompagnant cette autoroute…

Ce n’était pas dans le contrat initial et, en plus, cela a été octroyé à Naftal.

Et pour les péages ?

Cela n’a pas été mentionné aussi dans le contrat. En Chine, le marché du péage est géré par des privés. En Algérie, les gens ne sont pas habitués à payer pour prendre la route, mais en Tunisie si. D’ailleurs, je pense qu’il faut au moins deux péages, l’un aux frontières avec la Tunisie et l’autre aux frontières avec le Maroc.

L’autoroute Est-Ouest s’est aussi “distinguée” par ses affaires de corruption et dans lesquelles les Chinois ont été souvent cités. Comment réagissez-vous à cela ?

Notre gouvernement a toujours encouragé les sociétés chinoises à travailler en respectant les lois des pays dans lesquels elles ont des projets. La Chine est d’ailleurs signataire des conventions d’anticorruption et chez nous, il y a la Cour des comptes qui contrôle tout. Aussi, après tout ce qui a été dit sur ces affaires, on a demandé aux sociétés chinoises des éclaircissements et elles disent qu’elles ont respecté les normes internationales. Évidement, il y a eu des sociétés de consulting et des bureaux d’études et c’est logique qu’on doit les payer. Tout cela s’est fait dans la transparence. Vous savez la corruption c’est comme un cancer et ce genre de problème existe partout.

Vous comptez toujours avoir d’autres marchés en Algérie ?

Bien sûr. Il y a plusieurs projets qui intéressent la Chine. Il faut attendre les appels d’offres pour être fixé. En plus, ce sera plus facile pour tout le monde puisque les équipements sont sur place et le travail pourra débuter rapidement.

Pour la période avril-juin 2010, la Chine a détrôné le Japon et est désormais la seconde puissance mondiale économique. Ça doit être très important pour vous…

Certes on vient de dépasser le Japon qui était deuxième depuis plus de 40 ans mais il ne faut pas se soucier seulement du PIB, il y a le revenu par tête d’habitant. En Chine, il est de 3 800 dollars et donc on est vraiment loin. En Algérie, il est de 5 000 dollars. C’est pour cette raison qu’on doit faire beaucoup d’efforts ; plus de 150 millions de Chinois vivent au-dessous du seuil de pauvreté et il y a encore des régions très arriérées. La Chine reste toujours un pays en voie de développement.

Source Liberté Salim Koudil

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires