Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 03:59

Education nationale -Bons points pour l’Algérie

universite algerie

 

Dans des rapports distincts, l’Unesco et Atlas Mondialisation saluent les efforts consentis par l’Algérie en matière de scolarisation et de réformes engagées dans le secteur éducatif. Ces deux organismes relèvent notamment la chute du taux de déperdition scolaire et la refondation globale du système éducatif.

Parmi ces résultats figure le taux de déperdition scolaire. Celui-ci est réduit d'année en année jusqu'à ne représenter que 5% au terme du cursus obligatoire de 6 à 16 ans, selon ces mêmes sources.

Pour l'Atlas des Mondialisations, l'Algérie a accompli des efforts «inégalés» pour assurer les conditions «les plus favorables» à la scolarisation et à la réussite de ses enfants, grâce à une refondation globale de son système éducatif.

Dans sa publication hors-série Monde-la vie pour l'année 2010, la revue estime que «le soutien important de l'Etat algérien à la scolarisation a eu un impact des plus positifs sur les élèves, car il a joué un rôle prépondérant dans la réduction des inégalités sociales à l'école».

L'auteur de cette analyse a noté que l'Algérie a pu procéder à une refondation globale de son système éducatif grâce aux actions de réformes entreprises avec «pugnacité» depuis 2003. Il énumère, notamment, les actions de réorganisation des cursus scolaires, de modernisation de l'ensemble des programmes pédagogiques et de formation des enseignants.

Cette refondation a permis de faire progresser les indicateurs de qualité de l'éducation de manière constante, souligne la revue.   L'appréciation de l'Atlas des Mondialisations est confortée par l'Unesco qui, dans son dernier rapport mondial de suivi sur l'éducation, a classé l'Algérie parmi les pays intpermédiaires, au même niveau que la Turquie dans son étude comparative des indices de développement de l'éducation. Cet indice (IDE) est calculé sur la base de l'enseignement primaire universel, l'alphabétisation des adultes, la parité entre les sexes et la qualité de l'éducation.

Une évaluation positive qui vient d’être appuyée par les dernières données du ministère de l'Education nationale qui prévoit une augmentation de 60% du budget annuel de l'éducation en 2011 par rapport à 2009. L’accroissement que va connaître le budget de ce secteur dénote, selon le département de Benbouzid, de la place de l'éducation parmi les priorités nationales.

Par ailleurs, le taux de scolarisation des enfants âgés de 6 ans est passé de 43% en 1966 à 93% en 1999 pour atteindre 97,96% en 2009.

Ce taux qui place l'Algérie au même niveau que certains pays développés signifie que l'un des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), fixés par les Nations unies, à savoir celui de l'éducation pour tous, relatif à la scolarisation, a été atteint.

Les effectifs pour la rentrée scolaire 2009/2010 sont de 8 176 700 élèves, enregistrant, ainsi, une croissance de 2,71% tous cycles confondus.

Les nouveaux postes d'enseignants ouverts pour cette année sont de l'ordre de 15 000, alors que dans beaucoup de pays, même industrialisés, les enseignants qui partent en retraite ne sont pas remplacés et cette situation est, parfois, aggravée par des suppressions de postes, relève Atlas Mondialisation.

Les infrastructures et les équipements scolaires dont la réalisation est prévue durant le prochain plan quinquennal sont de l'ordre de 885 CEM, 833 lycées et 931 écoles primaires, ajoute la même revue.

Source Infosoir R.N. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires