Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 04:57
Plus de 70 000 commerçants doivent être recasés
friperie informel
Que sont devenus les 100 locaux par commune et toutes les autres mesures prises depuis ces dernières années?
Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a mis hier, le point avec les walis de 20 wilayas des régions Centre, des Hauts-Plateaux et Sud du pays, de l'avancement de l'opération de l'éradication des marchés informels entamée il y a environ 15 jours. Dans son allocution à l'ouverture des travaux de la rencontre qui s'est déroulée au Palais des Nations (Club des Pins) à Alger, le ministre a indiqué que ses services ont recensé 70.613 intervenants au niveau du secteur informel.
M.Ould Kablia a indiqué que des mesures ont été prises pour la résorption du commerce informel et le renforcement des circuits de distribution, notamment à travers l'aménagement des marchés de proximité. Environ 14 milliards de dinars ont été dégagés par l'Etat pour prendre en charge les besoins du secteur du commerce, notamment pour la mise en place de marchés de proximité, au titre du programme quinquennal 2010-2014, a-t-il précisé. Selon lui, 534 marchés de proximité ont été déjà réalisés.
Dans le cadre de l'opération des 100 locaux commerciaux par commune, 136.826 locaux ont été inscrits dans le programme de réalisation de ces infrastructures dont 115.258 locaux ont été achevés et 13.571 sont en cours de réalisation.
«Ces locaux commerciaux seront destinés à la résorption du commerce informel. Les jeunes qui exerçaient dans l'informel seront intégrés dans le circuit formel. Ils bénéficieront, ainsi, d'autorisation d'exercer», a-t-il dit. Pour le recasement des commerçants informels, l'orateur a appelé les walis à songer, «au choix des sites, qui doivent être des espaces maîtrisables ne gênant ni les locataires, ni les commerçants, encore moins la circulation routière». Le ministre de l'Intérieur a avoué, en outre, que les marchés de gros existants «ne répondent pas aux normes requises».
Dans ce contexte, M.Ould Kablia a annoncé l'existence d'un projet de création d'un centre de logistique pour la formation d'un personnel spécialisé dans le management de ces marchés.
Il a exhorté les Assemblées populaires communales (APC) qui seront issues des élections locales du 29 novembre prochain à assumer «pleinement» leurs responsabilités en ce qui concerne la gestion des marchés, alors que les walis peuvent les accompagner dans cette opération. Pour les wilayas de Sud, le ministre a annoncé un «programme exceptionnel» qui sera engagé et qui portera sur la réalisation de nombreuses infrastructures de base. Dans son allocution, M.Ould Kablia a expliqué que le programme de la rencontre avec les walis «répond à cette démarche qui s'inscrit dans le cadre des orientations du président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika lors du Conseil des ministres tenu le 17 septembre». Il a rappelé que parmi ces orientations, figure «la réhabilitation d'une manière radicale du service public à travers l'amélioration de la gouvernance pour promouvoir la cohésion sociale et renforcer l'Etat de droit, la consolidation de la sphère économique et financière en vue particulièrement de renforcer la visibilité du processus de développement national et l'amélioration de l'environnement de l'investissement, notamment à travers le foncier». Le ministre a souligné, par ailleurs, l'importance de «développer les capacités de production des investisseurs», et de procéder au traitement de certaines questions dont «la distribution des logements publics locatifs». M.Ould Kablia a, d'autre part, évoqué la lutte contre la criminalité, inscrite à l'ordre du jour de cette rencontre qui vise, a-t-il dit, «à bien cerner ces phénomènes afin d'arriver à des solutions aux problèmes».
En outre, le ministre a indiqué que les préparatifs aux élections locales prévues le 29 novembre prochain sont en cours et se déroulent «dans le calme» et dans le cadre du «strict respect de l'égalité».
A souligner enfin que 20 walis ont pris part à cette rencontre. Il s'agit des walis d'Adrar, Laghouat, Biskra, Béchar, Blida, Bouira, Tamanrasset, Tizi Ouzou, Alger, Djelfa, Médéa, M'sila, Ouargla, Illizi, Boumerdes, Tindouf, El Oued, Tipasa, Aïn Defla et Ghardaïa.
Source L’Expression Karim Aimeur
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires