Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 09:27

Algérie - Mourad Medelci est formel,Bouteflika continuera son mandat

M.Mourad Medelci

 

La diplomatie algérienne dirigée par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, multiplie depuis quelques jours ses interventions dans de grands médias étrangers. Une manière de rassurer les partenaires de l’Algérie qui entame son troisième plan d’investissement public et tient à son rôle régional, notamment dans le monde arabe, l’Afrique et le Sahel.

Dans une dernière sortie médiatique, il a assuré que le président Bouteflika est en bonne santé, qu’il n’a pas l’intention de démissionner et en même temps qu’il n’envisage pas un mandat à vie.

Le chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci continue ses entretiens. Après l’espagnol «El Pais», Europe 1, France 24, l’agence de presse mexicaine, lundi dernier, c’était au tour de l’agence américaine Dow Jones. Connu pour sa vocation financière, ce média américain a eu droit à des déclarations politiques spécifiques.

Dans cet entretien, Mourad Medelci est revenu sur le mandat présidentiel de Abdelaziz Bouteflika réélu pour un troisième mandat, le 9 avril 2009. Selon le chef de la diplomatie algérienne, parler d’un départ anticipé du président Bouteflika relevait de la «spéculation» avant d’ajouter : «Le président a été élu pour un mandat qui lui permet de rester aux commandes jusqu’en 2014. Il a été élu et bien élu.» Abordant l’état de santé du président Bouteflika, notamment après la circulation des informations sur cette question, rapportées par un câble de WikiLeaks, révélé le 24 février par l’agence Reuters, le ministre a déclaré : «Permettez-moi de vous rassurer, sa santé est excellente.»

Medelci a indiqué : «Je n’ai pas perçu … dans l’esprit du président de la République qu’il avait envisagé une présidence à vie. Cette question n’est pas soulevée.»

Il faut rappeler que cette question a été affirmée par Medeci, sur la chaîne française Public Sénat, le 27 février dernier, en qualifiant ce scénario de «blague». En réponse à la question du journaliste Jean-Pierre El Kabach, le chef de la diplomatie algérienne a répondu : «C’est plutôt une blague pour moi en tant qu’Algérien.»

Dans ce cadre, il avait rappelé les objectifs de Bouteflika à son arrivée au pouvoir en 1999. Il s’agit, selon lui, de «ramener la paix et la réconciliation nationale et remettre l’Algérie sur le chemin de la croissance».

A ce propos, il avait ajouté : «Ces objectifs sont atteints et le président, quelle que soit la date à laquelle sera terminé son mandat aura fait son parcours. Il nous appartient maintenant d’aller vers la relève, les uns et les autres.»

Donc, le président Bouteflika après trois mandats présidentiels consécutifs, ne compte pas rester président à vie mais ne compte pas quitter le pouvoir avant 2014, période de la prochaine élection présidentielle. Mais sans cela, on ne sait pas si le président Bouteflika compte se présenter pour la quatrième fois en 2014 sachant que plusieurs analystes écartent cette hypothèse.

Le SG du FLN, Abdelaziz Belkhadem avait annoncé que Bouteflika sera le candidat de son parti en 2014.

Il est à souligner que l’Algérie a connu des mouvements de protestations tout au long de l’année, ces derniers demandent des réformes et la prise en charge des préoccupations généralement socioprofessionnelles.

Dans ce contexte, il y a eu la création de la Coordination pour le changement et la démocratie (CNCD) divisée en deux après un court temps d’existence. Car le RCD qui fait partie de la CNCD préfère s’en tenir à des «marches» chaque samedi malgré l’absence de mobilisation.

Par ailleurs, il y a le FFS qui appelle à «un changement pacifique». Il y a aussi le retour de l’ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour qui a créé ce qu’il a appelé «Alliance nationale pour le changement».

Depuis plus d’un mois, un vent de révolte a soufflé sur plusieurs pays du monde arabe, notamment ceux du Maghreb, ce qui a poussé certains analystes à parler d’un élargissement de cette révolte à d’autres pays dont l’Algérie qui a connu des journées d’émeutes au début du mois de janvier dernier en plus des différents mouvements de protestation menés par des étudiants, des médecins, des enseignants, des gardes communaux et des travailleurs de Sonatrach.

Par ailleurs, le président Bouteflika avait annoncé lors des deux Conseils ministériels consécutifs des réformes, notamment la levée de l’état d’urgence, une décision saluée par des puissances mondiales telles que les Etats-Unis.

Source Le Jour d’Algérie Naccera Chenafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires