Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:15

Campagne anti-réveillon

carte-voeux-2012

 

Des imams s’en sont pris à ceux qui seraient tentés d’accueillir la nouvelle année dans une joie festive... A Oran, des énergumènes sont allés jusqu’à placarder des tracts appelant à sévir contre les «Noëlistes» et les couche-tard du 31 décembre.

Le prêche du vendredi a été consacré, en grande partie, à fustiger les postulants au réveillon en Algérie et ailleurs dans le «monde musulman». Si pour notre illustre imam les fêtes autres que musulmanes ne sont que débauche d’énergie, extravagance, abus d’alcool, semant mort et désolation, il est encore plus grave lorsque de telles inepties sont largement diffusées par les médias d’Etat «télés et radios». Par ailleurs, à Oran, des affiches appelant à boycotter le réveillon du nouvel an ont été placardées sur les murs des deux principales artères du centre-ville.

En se promenant au niveau de la rue Khemisti ou de la rue Larbi Ben M’hidi, on peut facilement remarquer ces appels. Idem pour la place Gambetta, sise à deux pas du centre-ville, on trouve ces mêmes affiches. Idem pour les transports en commun appartenant aux sociétés privées. Il est devenu maintenant coutumier de voir les islamistes se livrer à cet exercice annuel aux derniers jours du mois de décembre et mener une campagne de boycott du réveillon, qui se traduit généralement par la simple distribution de tracts. Mais, jamais de mémoire d’Oranais elle n’a atteint un tel niveau d’agitation à Oran, une ville pourtant où le réveillon est prisé.

«Tu es musulman, alors ne célèbre pas la fête des apostats», voilà ce qu’on lit sur ces affichettes ornées d’un dessin de sapin de Noël ou d’une bûche, barrés d’un interdit ou par une croix. Fait inquiétant, ces affiches en couleur sont placardées un peu partout au centre-ville, au vu et au su de tous. Il ne faut pas s’étonner après que l’on s’attaque aux bars et hôtels.

Source El Watan  Akram El Kébir et M. M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires