Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 12:03

Algérie - L’application du nouveau code de la route en débat 

 Retraits abusifs des permis de conduire

retrait-permis.jpg

 

Quelques semaines à peine après son entrée en vigueur, l’application du nouveau code de la route pose problème. De l’aveu même des responsables de la Sûreté publique, il existe des ambiguïtés dans un certain nombre de dispositions contenues dans ce texte. Le chef du bureau de la formation de la Sûreté publique a tenu à souligner, lors de la clôture de la troisième session de formation sur le code de la route “entre principes de l'éthique professionnelle et méthode d'adaptation des contraventions et de traitement envers les contrevenants”, organisée jeudi que ce dernier comporte “des dispositions qui nécessitent des textes organisationnels pour les expliquer et éviter ainsi l’abus de pouvoir contre les citoyens”. Il a appelé les agents de sûreté à ne pas appliquer ces dispositions avant la promulgation des textes qui les explicitent. M. Rachid Bournane, membre de la commission de retrait du permis de conduire à la daïra de Sidi-M'hamed, a reconnu qu’il y a des abus dans les retraits de permis. Il conseille dans ce sens aux policiers de prendre en considération l’état des routes et l’emplacement des plaques de signalisation avant de décider d’une contravention.
“Lors de l'application des peines lourdes contenues dans le code de la route, les agents de sûreté doivent faire la distinction entre les infractions volontaires et celles liées à d'autres facteurs externes comme l'invisibilité d'une plaque de signalisation ou sa présence au mauvais endroit”, ajoute le responsable. La justesse des critiques des citoyens sur l’application du nouveau code de la route est confirmée par ce dernier, qui en évoquant des cas reçus au niveau des commissions de retrait de permis de conduire, appelle les agents de la sûreté publique à “être plus précis dans l'élaboration des procès-verbaux de contravention”, reconnaissant que plusieurs citoyens ont subi des peines qui ne sont pas compatibles avec les infractions commises. Des sanctions aux infractions au code de la route, le retrait de permis de conduire est la mesure la plus redoutée par les conducteurs. La rétention du permis de conduire est synonyme pour les uns, de plusieurs semaines d’arrêt de travail et l’impossibilité, parfois, pour les autres de transporter les enfants à l’école. Hormis les infractions bénignes (stationnement interdit…), la plupart des entorses aux règles de la circulation routière entraînent un retrait automatique du permis de conduire. Un retrait assorti d’une amende forfaitaire. La nouvelle réglementation, prévoit, en effet, 18 cas de retrait de permis en plus de l’instauration d’une attestation provisoire de conduite de deux ans, en guise d’examen de conduite pour le conducteur, avant la délivrance de son permis définitif. Nombreux sont ceux qui ont dénoncé par le biais des chaînes de radio ou des journaux, l’abus d’autorité de la part des services de sécurité qui recourent systématiquement au retrait du permis de conduire pour n’importe quelle infraction.

Source Liberté Nissa Hammadi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires