Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 04:25

Les législatives algériennes le confirment

observation de la lune 

L’Algérie vient de confirmer son exception au lendemain des législatives du 10 mai, mettant ainsi fin à cette idée reçue depuis le début du Printemps arabe, que l’islamisme est la seule et unique alternative politique pour les pays maghrébins et orientaux.
Alors que certaines agences de presse, dont la réputation est pourtant connue mondialement, ont couvert le scrutin du 10 mai de façon partiale en mettant en avant la victoire de l’Alliance verte pour confirmer que l’Algérie ne pouvait faire exception au processus entamé depuis janvier 2011 et qui a vu des partis islamistes remplacer les dictatures en Tunisie, en Égypte et en Libye, les résultats du scrutin ont sonné la fin de la récréation à tous les analystes et observateurs du monde entier qui croyaient ou, plutôt, plaidaient pour un régime fondamentaliste à Alger.
Il n’en fut rien. Pourquoi ? Les Algériens ont bien connu l’islamisme et le souvenir des années 1990 demeure encore ancré dans l’esprit des citoyens qui ont voté contre les égorgeurs de bébés et les poseurs de bombes. Même s’il reste, bien entendu, que la victoire du FLN et du RND devrait pousser le président Bouteflika à accélérer les réformes et faire les changements nécessaires afin de consolider le processus démocratiques.
Mais quelle sera l’incidence des résultats des législatives algériennes sur le Maghreb et le monde arabe ? C’est un signal à toutes les sensibilités démocratiques que l’espoir est encore là et que les populations sont aujourd’hui conscientes que le fondamentalisme n’est pas une fatalité. L’exemple algérien est là comme il fut dans les années 1990 un repère pour avoir subi l’un des plus violents islamismes armés. Si les attentats du 11 septembre 2001 sont venus rappeler au monde entier la vraie nature de ceux qu’on voulait bien nous présenter comme étant “des gens fréquentables qu’on pouvait dissoudre dans les processus démocratiques”, l’élection de Barack Obama est venue chambouler cette donne depuis son discours “historique” du Caire. Au-delà de sa volonté d’accélérer la normalisation entre les pays arabes et Israël, le nouveau locataire de la Maison-Blanche a tout fait pour soutenir des mouvements populaires présentés comme “des révolutions démocratiques” mais qui; en fait; n’étaient qu’un soutien aux islamistes pour accéder au pouvoir et effacer cette image d’une Amérique islamophobe. La suite on la connaît. Alors que tout le monde s’attendait à l’émergence de démocrates en Tunisie puisque la révolution du Jasmin était portée par les réseaux sociaux censés être véhiculés par la jeunesse, ce sont les islamistes d’Ennahda qui prendront le pouvoir.
Idem en Égypte où les salafistes ont raflé la mise et placé ce pays dans une position inconfortable vu ses accords avec Israël et étant jusqu’à un passé récent l’un des parrains les plus importants du processus de paix israélo-arabe. Le cas de la Libye restera dans les annales car ce sont les forces de l’Otan qui viendront soutenir la mise en place d’un nouveau régime intégriste à la place d’un dictateur trop encombrant pour avoir financé pas mal de campagnes électorales dans “le monde libre”.
La campagne, véhiculée par des chaînes satellitaires à l’exemple d’Al-Jazeera et de beaucoup d’autres canaux en faveur des islamistes, a renforcé les partis fondamentalistes dans la sphère arabe au point de présenter cette mouvance comme étant l’exemple suprême de la démocratie. Aujourd’hui, si l’Algérie fait exception à cette règle, il n’en reste pas moins qu’elle ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Une ouverture politique plus large permettra de limiter davantage de l’influence des islamistes surtout que les élections locales sont à nos portes.

Source Liberté Salim Tamani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires