Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 07:07

Algérie - 4e mandat - Bouteflika perd le soutien de l’ONM

 

Le secrétariat national de l’ONM a appelé à la tenue d’un «scrutin présidentiel responsable».

L’ONM n’appelle pas à voter pour Abdelaziz Bouteflika. Une première depuis l’intronisation du président-sortant en 1999.

Le communiqué sanctionnant la réunion du secrétariat national de l’Organisation nationale des moudjahidine, qui s’est tenue lundi à Alger, ne fait même pas mention de son nom.

«L’instance nationale de l’Organisation nationale des moudjahidine s’est réunie le 10 mars 2014 pour débattre des événements qu’a connus la scène nationale dans le contexte pré-électoral du scrutin présidentiel du 17 avril. Au vu de l’importance que représente cet événement national pour l’avenir du pays et pour les attentes des citoyens afin de concrétiser le développement dans tous les domaines, dans le cadre de la sérénité et la stabilité», lit-on dans ce communiqué intitulé «pour un scrutin présidentiel responsable».

Les membres du secrétariat appellent à l’instauration de conditions permettant au «peuple algérien d’accomplir son devoir électoral de façon libre et responsable afin qu’il puisse choisir un dirigeant pour lui confier la conduite du pays pour les années à venir».

Les moudjahidine ont donc opté pour la neutralité. Mais il semblerait que la mouture initiale du communiqué final était bien plus critique envers Abdelaziz Bouteflika. «Tous les membres du secrétariat national sont contre un quatrième mandat. Cette position a été évoquée avec insistance lors de la réunion de lundi. Le communiqué faisait d’ailleurs clairement référence à la non-reconduction d’un système de gouvernance basé sur la corruption, le clientélisme et le régionalisme. Mais ce passage aurait été retiré à la dernière minute par le secrétaire général de l’ONM, Saïd Abadou», confie une source proche de l’instance dirigeante de l’ONM.

Selon elle, Saïd Abadou est dans une situation très inconfortable et serait victime de pressions. «Il subit de très fortes pressions de la part du ministre des Moudjahidine, Mohamed-Chérif Abbès, et de Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation et secrétaire général du RND, le parti auquel appartient Saïd Abadou. Mais au sein de l’ONM, il lui est impossible d’imposer le soutien à un quatrième mandat. Tous les responsables de l’organisation refusent catégoriquement l’instauration d’une monarchie en Algérie et d’aller à l’encontre des principes pour lesquels ils ont lutté durant la guerre de Libération.»

Les initiateurs du projet «quatrième mandat» s’engagent, cette fois-ci, sans le précieux appui des anciens combattants.

En 2009, pour confirmer son soutien à un troisième mandat, l’Organisation nationale des moudjahidine avait réuni son Conseil national et fait adopter «une motion de politique générale». «Le soutien à la candidature de M. Bouteflika pour la prochaine élection présidentielle ne découle pas d'une attitude sentimentale, due à sa qualité de moudjahid, mais qu'il s'agit d'une exigence nationale que dictent les intérêts suprêmes de la nation.

Ce moudjahid a réalisé la réconciliation nationale, restauré la paix et la stabilité dans le pays, comme il a initié une relance économique, sociale et culturelle, de même qu'il a hissé l'Algérie à la place qui lui revient dans le concert des nations.»

Source Le Soir d’Algérie Tarek Hafid

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires