Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 07:57

Algérie - ArcelorMittal Luxembourg lance un ultimatum à Le Gouic : Régler le conflit ou quitter la direction

arcelormittal

 

La société mère du groupe sidérurgique d’ArcelorMittal, implantée à Luxembourg, n’est pas restée sans réagir face à la grève enclenchée depuis le 21 juin par plus de 5000 travailleurs du complexe de Annaba.

«Hier, le PDG d’ArcelorMittal de Annaba, Le Gouic, m’a contacté tôt le matin pour me dire qu’ArcelorMittal Luxembourg lui a signifié que si la plateforme des revendications n’est pas réglée d’ici demain (jeudi), il sera limogé de son poste à la tête de la direction de l’entreprise», a fait savoir hier le secrétaire général du syndicat d’ArcelorMittal, Smaïn Kouadria. D’où la proposition, ajoute-t-il, du PDG de se réunir avec le syndicat dans l’après-midi d’hier pour reprendre les négociations et ce, après la tenue, dans la matinée au siège de Chaïba (à 3 km du complexe El Hadjar), du conseil d’administration de l’entreprise, en présence du groupe Sider qui, rappelle-t-on, détient 30% des actions du complexe d’El Hadjar.

La grève s’est poursuivie donc hier au niveau de toutes les unités de production, de commercialisation, technique et administrative au niveau du territoire national. Le navire chargé des cargaisons destinées à l’exportation vers l’Espagne est toujours bloqué au port de Annaba. «Ce navire ne bougera pas tant que nous sommes en grève. Nous avons introduit au niveau de la cour de Annaba un pourvoi en cassation pour faire annuler le jugement concernant la décision de l’arrêt de la grève», assure M. Kouadria. Ce dernier affirme, par ailleurs, que ce mouvement de grève ne laisse pas indifférents les autres syndicats. Ainsi la Fédération nationale des travailleurs de la métallurgie, mécanique, électrique et électronique (Fntmmee) s’est réunie hier à Alger pour prendre, selon le SG du syndicat, une série de mesures. «La fédération a rédigé une déclaration dans laquelle elle appelle l’UGTA à réagir et à plaider la cause, légitime, des travailleurs d’ArcelorMittal auprès des pouvoirs publics», affirme-t-il. Cela dit, l’Union de wilaya de Annaba de UGTA a appelé, souligne l’APS, à la reprise du travail au complexe sidérurgique ArcelorMittal par le biais d’une lettre signée par le secrétaire général de l’Union, Tayeb Hmarnia. Ce dernier a précisé que cet appel s’appuie sur le jugement rendu lundi par le tribunal d’El Hadjar, ordonnant l’arrêt de la grève, ainsi que sur instructions du SG de la centrale syndicale. Ce document appelle «les travailleurs et les cadres syndicaux du complexe à privilégier l’intérêt général sur les intérêts personnels et à donner une occasion au dialogue et à la satisfaction des revendications des travailleurs selon les procédés légitimes de négociation auxquels (nous) ne renonçons pas.»

M. Kouadria qui signale également le soutien du syndicat SNUI, de la zone de Rouïba et les syndicats des mines de l’Ouenza et Boukhadra qui ont observé, mardi dernier, une grève de deux heures, en solidarité avec les grévistes d’ArcelorMittal, se dit «très étonné et choqué» par l’appel de l’UGTA. «Dans le cas où les négociations d’aujourd’hui avec la direction n’aboutiront pas, nous comptons soumettre l’appel de l’UGTA aux travailleurs ce jeudi (aujourd’hui) dans une assemblée générale suite à laquelle nous ferons connaître notre décision.», annonce-t-il.

Source Horizons Farida Belkhiri.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

B


je travaille la ligne de galva structure rpa je me demande comment les 5pour cent de la masse salariale repartie entre les travailleurs . je suis adresse parmis les premier mon chef de poste ma
noter 18l20 mais jarive pas a comprendre  pourquoi le directeur na pas voulu de me donner les 5pour cent jai demande une odience pour lui expliquer ma situation jai changer le poste 
mais malheuresement apres 9mois que jai ma confirmation esque jai le droit davoir ma confirmation et les 5 pour cent   merci



Répondre
L


Bonjour Benouar


Visiblement vous êtes en situation de conflit avec votre employeur


Je vous conseille de tenter encore une fois le dialogue avec votre Supérieur car ensuite ce sera des batailles de procédures dont il n’est pas sur que vous en sortez gagnant


Si tel était le cas, je vous suggère de consulter les textes régissant cette masse salariale à distribuer…


Elle doit avoir soit un caractère général auquel cas vous y avez droit, soit un caractère dIscriminé  laissé à l’appréciation de votre employeur
auquel cas vous risquez fort de ne pas pouvoir prétendre, de façon légale à quoi que ce soit


Encore une fois je vous conseille


1 La conciliation


2 La lecture des textes régissant l’octroi de cette prime


Vous pourriez en dernier ressort vous faire aider par un représentant syndical s’il y en a un


J’espère que vous trouverez une solution à votre souci


Cordialement,


Le Pèlerin