Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 08:09

Algérie - La baignade nocturne, plaisir à haut risque, prisée durant le Ramadhan

baignade-nocturne.jpg

Les plages n’étant plus surveillées à partir de 19h et la visibilité étant absente, les risques de noyade ne font qu’augmenter.

A partir d’une certaine heure du soir, des centaines de familles trouvent refuge sur les grèves de la majorité des plages algéroises. Elles s’adonnent ainsi à cette nouvelle forme de villégiature, sans se soucier toutefois des risques qu’elles peuvent courir. Selon le chargé de la communication de la Protection civile, «le manque de visibilité la nuit accentue les risques de noyade». Le mois de Ramadhan, qui coïncidera cette année avec la période des grandes chaleurs, impose une plus grande vigilance de la part des estivants. «Durant les soirées du mois de Ramadhan, on s’attend à ce que les plages connaissent une grande affluence. Il convient à ce titre d’informer les baigneurs des dangers qu’ils peuvent encourir en s’adonnant à la baignade nocturne», dira le chargé de la communication.

Dans une démarche visant à sensibiliser les estivants, la direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger vient de lancer une campagne de sensibilisation à travers une caravane qui se rendra dans plusieurs plages du littoral algérois, à savoir la plage El Kadous, dans la commune de Heuraoua, à l’est de la capitale, la plage El Kettani à Bab El Oued, Azur plage à Zéralda et la plage de Sidi Fredj. La caravane est composée d’éléments de la Protection civile, d’officiers, de médecins et d’agents secouristes.
«Il est question, à travers l’organisation de cette caravane, de sensibiliser les estivants sur la nécessité d’éviter la baignade nocturne, d’autant plus qu’à partir de 19h, les plages autorisées à la baignade ne sont plus surveillées par nos éléments», assure le même responsable.

Eu égard à l’expérience des années précédentes, les responsables de la Protection civile s’attendent durant le mois de Ramadhan à enregistrer un pic dans le nombre de noyades. Néanmoins, ils misent sur la prise de conscience des estivants qui devront faire preuve de prudence.
D’après les organisateurs, la caravane exposera à même les plages le matériel propre au sauvetage en mer, des consignes de sécurité seront également affichées sur des panneaux et des dépliants seront distribués aux estivants contenant les premiers gestes de secours.

En cette fin du mois de juillet, le nombre d’estivants enregistrés jusqu’ici au niveau des plages algéroises par les services de la Protection civile, est de 3 millions. Ils ont enregistré, par ailleurs, 8 décès par noyade, ce qui est proportionnellement satisfaisant par rapport au nombre d’estivants. 3375 interventions au niveau des plages ont été menées par les éléments de la Protection civile, au cours desquelles 1503 personnes ont été sauvées de la noyade, 1800 autres ont été prises en charge sur place, 260 ont nécessité une évacuation vers
les structures hospitalières.

Source El Watan Saci Kheireddine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires