Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 19:07

Les 44 partis en effervescence

urne transparente

 

Les 44 partis en lice pour les législatives du 10 mai font leur show à travers des meetings de proximité et sorties médiatiques pour présenter leurs programmes et  surtout convaincre, sinon appeler les électeurs à voter.

A moins de dix  jours du début de la campagne électorale, les partis  ont investi le terrain pour tenter de convaincre les électeurs. En effet, les partis politiques en lice pour les élections législatives du 10 mai ont multiplié leurs meetings et rencontres  de proximité à travers tout le pays. Aussi, leaders  et militants, conscients du rôle des médias, multiplient également leurs sorties médiatiques. En  prévision  de l’échéance électorale du 10 mai prochain, c’est donc le grand show pour les 44 partis politiques et  211 listes de candidats indépendants qui  y participeront.  En tout et pour tout,  plus de 2 000 listes de candidature ont été enregistrées dans le cadre de ces  législatives  qui emballent  beaucoup de formations politiques. Les citoyens, eux,  restent  réticents  et peu intéressés cette course aux sièges de l’APN. A chaque meeting de proximité ou sortie médiatique, les candidats en lice ont multiplié les  appels au vote, et ce,  avant même le début officiel de la campagne électorale. En début de semaine, plusieurs partis sont sortis pour appeler les citoyens à voter. Avant-hier, le  président du Front national des libertés (FNL), Zerrouki Mohamed, a appelé  depuis Aïn Temouchent les citoyens à aller massivement aux urnes le 10 mai pour, dit-il, «barrer la route aux affairistes et aux caciques» qui font tout leur possible pour rester au Parlement. Le président du FNL a mis l’accent sur l’importance cruciale de cette échéance électorale.  Même son de cloche chez le Front de l’Algérie nouvelle (FAN) dont le président a estimé à Batna que la conjoncture délicate que traverse le pays exige de tous d’adopter une position patriotique  le 10 mai prochain, date des élections législatives. Benabdeslam a appelé les jeunes à s’impliquer résolument dans la vie politique  et à s’intéresser aux affaires du pays.  Pour sa part, le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR) a défendu à El Bayadh le système républicain et pluraliste qu’il a qualifié d’acquis irréversible. «Les prochaines élections législatives constituent, bien plus qu’une course électorale pour les partis, la consécration de l‘unité nationale à même d’épargner au pays les tentatives d’ingérence étrangère», a-t-il déclaré, appelant à l’occasion les jeunes à participer massivement aux prochaines élections législatives. Sahli a  indiqué que  l’ANR  a élaboré  un  programme complet en prévision des prochaines législatives, défendant, au volet politique, le système républicain et pluraliste basé sur la justice sociale. Toujours à propos des appels au vote, puisque le spectre de l’abstention  donne du fil à retordre à toute la classe politique et au gouvernement,  le secrétaire général du Parti du renouveau algérien (PRA), quant à lui, a appelé depuis  Tissemsilt  à une forte participation des  citoyens, grâce à laquelle, ajoute-t-il, on élira un nouveau Parlement pluraliste qui aura la mission d’introduire des amendements à la Constitution du pays. Par ailleurs, Djaballah (Front de la justice et du développement, FJD) a déclaré, lors d’un  d’un meeting populaire à Batna, que son parti engagerait de véritables changements en cas de victoire aux prochaines législatives.

Source Le Jour d’Algérie Yazid Madi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires