Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 23:41

Algérie – Alger - Enfin une vie nocturne ?

Alger dans le noir

 

Plombée depuis trop longtemps par une épaisse couche de morosité, la capitale va réapprendre ce qu’est la vie nocturne. Les autorités s’y attellent en lançant une véritable campagne auprès des commerçants, propriétaires de café et de restaurant et en préparant un riche programme d’activités culturelles et artistiques.

Cette va permettre à tous les habitants de la capitale et aux personnes de passage de pouvoir sortir en famille et de profiter de la fraîcheur du soir pour s’attabler et prendre un café, un thé dans une ambiance animée et sécurisée. «Nous voulons instaurer une vie nocturne comme dans toutes les capitales du monde», nous a indiqué Abdelhakim Bettache, président de l’APC d’Alger-Centre, et tel que rapporté dans l’une de nos précédentes éditions. Alger, l’une des plus belles capitales de la Méditerranée, est en voie de retrouver son lustre d’antan avec l’encourageante initiative de «lifting» et une animation non-stop à partir de mai prochain.
Le P/APC ajoute que des travaux de réaménagement et d’embellissement des façades des commerces ainsi que des terrasses de café sont en cours. Dans ce cadre l’APC a invité les commerçants des rues Didouche- Mourad, Larbi-Ben-M’Hidi et El-Khettabi ainsi que ceux de la place Maurice-Audin et du boulevard Asselah-Hocine à effectuer ces opérations de rénovation et d’embellissement en suivant les prescriptions contenues dans le cahier des charges élaboré par un bureau d’études et ce, afin qu’il n’y ait pas de fausses notes.
«Pour accompagner les commerçants dans cette opération, nous avons mis à leur disposition un bureau d’études et nous les avons fait accompagner par quinze cadres techniques de l’APC», a affirmé M. Bettache, ajoutant que les propriétaires des vingt-quatre terrasses de cafés existant dans la commune ont été invités à remplacer les tables et chaises en plastique, très peu esthétiques, par «un mobilier digne de la capitale».
«Les cafés et autres lieux de dégustation seront ouverts à six heures du matin et fermeront à minuit», a précisé M. Bettache, confiant que certains propriétaires de café comme ceux du Milk Bar et de la place Audin ont proposé de rester ouverts H/24. «En général, les commerçants ont adhéré à ce louable projet. A ce jour, 70 % des commerçants sont acquis à cette opération et nous sommes en train de sensibiliser les 30 % restants à travers des sorties sur le terrain», a confié le premier responsable de la commune, ajoutant : «Les commerçants ont très bien accueilli ce projet. Cela leur coûtera un peu d’argent, mais leurs commerces seront embellis et donc plus accueillants».
La semaine passée, plus de trente-cinq commerçants avaient déjà terminé les travaux de réfection et d’embellissement de leurs magasins ou des devantures et pour les remercier d’avoir adhéré au projet et les encourager à aller de l’avant, le président de l’APC a décidé, d’organiser une cérémonie en leur honneur au siège de la commune. C’est ainsi que dix-huit commerçants ont été félicités la semaine passée et quinze autres le seront cette semaine. Outre l’initiative de réfection et d’embellissement des façades des commerces, l’APC d’Alger-Centre compte aussi entreprendre des opérations de réfection et de réaménagement des trottoirs des rues Larbi-Ben-M’Hidi et de la Grande-Poste - dès la fin des travaux entrepris sur la voie publique par Sonelgaz et Seaal - ainsi que le renforcement de l’éclairage. Volet animation, quatre salles de cinéma (Debussy, Algeria, Casino et ABC) seront rouvertes en juin, et fonctionneront jusqu’à minuit.
D’autres places verront la participation de troupes musicales qui viendront animer en plein air les nuits d’Alger. Bon nombre de musiciens et de troupes folkloriques se relayeront au niveau des placettes d’Alger-Centre où il est prévu de dévier la circulation automobile afin de laisser la chaussée aux piétons qui auront le loisir de flâner durant les nuits estivales algéroises. Par ailleurs un important programme sera mis en place par l’APC à l’occasion de la célébration du 51e anniversaire de l’Indépendance, et une semaine culturelle de la RASD est également prévue. Des personnes interrogées ont exprimé leur grande satisfaction de voir Alger s’animer durant l’été, leur permettant de sortir seules ou en famille, surtout que l’APC d’Alger-Centre a entamé des démarches pour sensibiliser les transports publics, en l’occurrence l’Etusa, afin d’assurer un service jusqu’à minuit permettant ainsi aux citoyens de veiller sans être confrontés à l’épineux problème du transport. «Nous allons tenir une réunion avec l’Etusa et le Syndicat des taxieurs pour qu’ils puissent assurer le transport des citoyens tard le soir», a rassuré M. Bettache qui déploie de gros efforts pour la réussite de ce projet.
Les commerces doivent se munir des espaces Wifi pour permettre aux vacanciers et autres de s’adonner en plein air à leur passe-temps favori, à savoir Internet, devenu un outil de travail. La capitale doit vivre la nuit, car c’est une ville méditerranéenne qui a besoin de bouger, d’être animée et surtout d’être sécurisée. Une vie nocturne, voilà de quoi a besoin la capitale qui s’est trop confinée dans une léthargie qui avait tendance à s’éterniser. Il n’en sera rien pour cet été puisque du côté des nouveaux élus, la capitale aura un nouveau look.

Source Infosoir R.K.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires