Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 05:50

Du carburant à prix d’or

traffic essence aux frontieres

 

Un grand danger plane sur les frontières algéro-libyennes. Pour preuve, les trafiquants de carburant ont eu l’idée ces derniers mois, après la chute du régime Kaddafi, d’échanger du carburant algérien contre les lingots d’or acheminés par des trafiquants libyens. On parle déjà de plus de 300 lingots d’or d’un kg qui auraient été échangés entre les réseaux de trafic algériens et libyens. Pour acheter des produits alimentaires, des familles libyennes ont été contraintes de vendre leurs bijoux aux trafiquants libyens qui les ont troqués contre le carburant algérien.

Autrefois, les réseaux de trafic libanais ciblaient les pays du Zaïre et de Côte d’Ivoire, en Afrique Centrale, pour transférer de grosses quantités d’or aux trafiquants du Sahel. Désormais la tendance a changé avec le renversement du régime libyen. Les trafiquants ciblent les lingots d’or libyens qui font aujourd’hui le bonheur des réseaux mafieux en activité au Sahel. La situation est très compliquée aux frontières algéro-libyennes. En plus de la circulation en masse d’armes de guerre, les lingots d’or font le bonheur des réseaux de trafic. A Béchar, El Oued, Oued Souf et Illizi, les contrebandiers se sont enrichis. Les trafiquants algériens acheminent presque tous les jours des quantités de carburant vers la Libye, malgré la forte mobilisation des GGF (gardes-frontières) relevant de la Gendarmerie nationale. En contrepartie, ils reçoivent des lingots d’or des contrebandiers libyens, nous explique une source sécuritaire digne. En début janvier, en l’espace de trois jours, plus de 11 000 litres de carburant ont été saisis par les GGF qui ciblaient les contrebandiers à Béchar et Oued Souf. Ces grosses quantités de carburant étaient destinées à la Libye. La lutte contre les trafiquants de carburant bat son plein aux frontières algériennes. Depuis plus de six mois, les activités des contrebandiers se sont multipliées, car la demande de carburant algérien est intéressante vu la situation actuelle des Libyens. Lors de patrouilles sur la bande frontalière, les gardes-frontières de Béchar ont récupéré 96 bouteilles de liqueur et 190 jerricans contenant 5 700 litres de carburant destiné à la contrebande vers le voisin libyen. Ce n’est là qu’un simple exemple de ce qui se passe au niveau de la frontière algérienne. Chaque semaine, les GGF mettent la main sur des convois contenant plusieurs milliers de litres de carburant à destination de la Libye, le nouvel eldorado des contrebandiers. Autrefois, c’était à Tlemcen et Tébessa où le gros lot de trafic de carburant était concentré, mais depuis que la Libye est entrée en guerre les trafiquants ont opté pour ce pays voisin vu la grande demande affichée par les Libyens.

Les réseaux marocains et tunisiens s’acharnent sur le carburant algérien

En 2011, plus d’un million et demi de litres de carburant algérien destiné à la contrebande a été récupéré, grâce à la vigilance des GGF du 1er Groupement de Tlemcen. Ces grosses quantités étaient destinées aux trafiquants marocains. Du côté de Tébessa, durant la même année, près d’un million de litres de carburant, en partance vers la Tunisie, ont été saisis par les GGF. Ce regain de trafic témoigne de l’ampleur des dégâts. Les contrebandiers marocains, tunisiens et libyens, pompent sans arrêt du réservoir algérien, et ce, avec la complicité des trafiquants algériens qui, en contrepartie reçoivent des quantités d’or, de la drogue, des armes, des cartouches de cigarettes et des produits alimentaires. Dans ce contexte, les gardes-frontières de Sidi Boudjenane, Boukanoune, Abdallah et El Djorf (Tlemcen), ont récemment récupéré 132 jerricans contenant 3 860 litres de carburant. Toujours à Tlemcen, les gendarmes de la brigade de Hammam Bougherara ont récupéré un véhicule de marque Renault 25 avec à son bord 100 bouteilles de liqueur en provenance du Maroc. Les gendarmes de la Section de recherches de Tlemcen et de la brigade de Maghnia ont de leur côté interpellé une personne et saisi à son domicile, à Maghnia, 2 219 cartouches de cigarettes de différentes marques étrangères, en provenance de la contrebande, notamment du Maroc. A la frontière Est du pays, les gardes-frontières d’El Kouif (Tébessa), El Tarf et les gendarmes de la brigade de Khedara (Souk Ahras), ont récupéré, lors de patrouilles sur la bande frontalière, une camionnette de marque Toyota Hilux avec à son bord 86 pneus et 32 jerricans contenant 576 litres de carburant destiné à la contrebande vers la Tunisie. D’autre part, les gardes-frontières de Souk Ahras et les gendarmes de Tébessa ont récupéré un fourgon de marque Peugeot, une motocyclette, 35 ballots de friperie et 42 jerricans contenant 774 litres de carburant destinés à la contrebande. Ces saisies ont lieu quotidiennement, faut-il le rappeler. En d’autres termes, le carburant algérien est devenu une monnaie d’échange chez les réseaux de trafic qui, eux, sont «récompensés» par des lingots d’or et autres marchandises dangereuses qui portent atteinte à la sécurité du pays.

Source Le Jour d’Algérie Sofiane Abi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires