Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:52

Une nouvelle marche aujourd’hui à Alger

  Alger premier pas

 

Les marches sont maintenues pour poursuivre le combat pour le changement du système politique en Algérie.

Infatigable ! La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD tendance partis politiques) s’apprête à tenter, ce matin, de marcher à nouveau dans la capitale, Alger.

Malgré la répression féroce de ses actions et la propagande abjecte l’ayant ciblée depuis sa création, la CNCD se montre toujours déterminée à poursuivre son combat pour «le changement du système qui prend en otages l’Algérie et les Algériens depuis 1962».

En effet, l’organisation veut maintenir la pression sur le régime qui, après la tempête des deux derniers mois (janvier et février), revient à sa véritable nature en rejetant toute ouverture du champ politique. Pour cette nouvelle action, la CNCD décide de revenir à l’itinéraire initial qui a été retenu pour les marches du 12 et du 19 février dernier : de la place du 1er Mai vers la place des Martyrs.

La coordination pourra-t-elle marcher cette fois-ci ? Il suffit juste de voir le dispositif policier mis en place aux quatre coins de la capitale pour connaître la réponse. A l’instar des précédentes actions, cette marche sera sans nul doute interdite. Déployées depuis le début du mois de janvier dernier, des dizaines de véhicules de police n’ont jamais quitté les principales places d’Alger. Comme lors des dernières manifestations, la machine répressive sera renforcée dès les premières heures de la matinée pour empêcher tout rassemblement. Mais cette fois-ci, la police reçoit même l’instruction d’utiliser «la force légale» contre les manifestants. C’est le directeur général de la DGSN, Abdelghani Hamel, qui a donné, jeudi dernier, cet ordre à ses éléments. «En cas de besoin, les services de la police peuvent utiliser la force légale pour mettre un terme à des agissements illégaux», déclare-t-il lors d’une cérémonie organisée au niveau de l’Ecole supérieure de la police d’Alger. Outre la mobilisation des milliers de policiers, les autorités encouragent aussi des jeunes désœuvrés à utiliser la violence contre les manifestants.

Ces jeunes, rémunérés paraît-il par on ne sait qui, se baladaient avec des armes blanches et s’attaquaient aux marcheurs au vu et su des forces de l’ordre. L’un d’eux a même blessé à la main, samedi dernier à El Madania, le président du RCD, Saïd Sadi. Le comble !

L’agresseur n’a même pas été arrêté. Pourtant, au lieu de les livrer à de pseudos «jeunes des quartiers» – car la place du 1er Mai et la place des Martyrs appartiennent à tous les Algériens –, la police a pour mission de protéger aussi les manifestants.

En tous cas, il n’est pas exclu qu’aujourd’hui encore que les mêmes modes opératoires seront reconduits pour intimider ceux qui répondront présents à l’appel à la marche lancé par la CNCD. Parallèlement à la marche d’Alger, la coordination appelle aussi à l’organisation d’actions similaires dans d’autres wilayas à l’intérieur du pays.

Source El Watan Madjid Makedhi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires