Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 04:33
Pourquoi la majorité des femmes qui travaillent en Algérie sont célibataires ?
femmes-en-algerie.jpg
 
Sur les 1.885.00 femmes actives économiquement en Algérie, 62% sont célibataires ou divorcées. Pourquoi ?
Les chiffres proviennent du Centre d’information et de documentation sur les Droits de l’enfants et de la Femme. 62% des femmes qui travaillent sont célibataires ou divorcées contre 30% des hommes qui travaillent. L’écart est tel qu’il devient donc logique de se poser cette question : pourquoi la majorité des femmes qui travaillent en Algérie sont célibataires ?
Le mariage en Algérie annonce souvent pour les femmes le début d’un nouveau travail à plein temps, celui de mère et d’épouse. Un travail, semble-t-il, qui empêcherait la majorité d’entre elles de concilier vie privée et vie professionnelle.
En effet, la femme est souvent chargée d’aller chercher son enfant à l’école et de le surveiller si personne n’est disponible pour le faire en journée. Elle doit le plus souvent s’assurer de préparer le dîner à temps et ne peut donc pas s’éterniser au travail. Cela expliquerait peut être le fait que seul 9,6% des directeurs, cadres et gérants en Algérie sont des femmes. La vie de famille d’une femme l’empêcherait-elle de grimper les échelons professionnels ?
Encore plus étonnant : le pourcentage de vendeurs et commerçants de sexe féminin qui ne s’élève qu’à 6,3%. Alors que dans le monde entier, les entreprises, magasins et restaurants ont adopté la femme comme un élément marketing clé, nos femmes restent pratiquement invisibles dans ces milieux. À Alger, il est très commun pour une femme de se faire conseiller par un homme à l’achat de sous-vêtements !
Il est important de noter que le phénomène de célibat chez les femmes actives touche surtout les femmes dans des milieux urbains, où le taux d’alphabétisation est plus élevé. Dans des villes comme Mostaganem, Djelfa ou Relizane, où le taux d’analphabétisme des femmes est de 40% contre 15,7% à Alger, un schéma de vie familiale plus traditionnel est privilégié.
On constate cependant un net progrès dans le taux de participation des femmes à l’Assemblée Populaire Nationale. Leur proportion a quasiment quintuplé ces dix dernières années passant de 6% à 30%. On rencontre aussi de plus en plus de couples qui peuvent se vanter d’être également impliqués dans la vie professionnelle, et dans lesquels le mari accepte plus facilement la réussite de sa femme.
Source Algérie Focus  
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires