Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 23:54

«Le Français est notre butin de guerre» Kateb Yacine

Printemps des poetes

 

Alors qu'on parle beaucoup de l'arabisation des programmes du paysage audiovisuel marocain, le paysage audiovisuel algérien s'arabise de plus en plus. Les trois chaînes de télévisions privées qui ont été lancées de l'extérieur, ont toutes adopté des programmes arabophones. Aucun programme n'est diffusé en français ou anglais, comme le veut la mondialisation des programmes. Pour le moment, Ennahar TV, Echourouk TV et Al Djazaïria TV, ne présentent que des programmes en arabe. Aucun film ou série en français ou doublé en français n'est diffusé sur ces chaînes, contrairement à Nessma TV qui diffuse souvent des séries américaines et des films américains en français. Et pourtant, mis à part Echourouk TV et Ennahar TV, qui sont des extensions à des journaux en arabe, Al Djazaïria avait la latitude de présenter des programmes en français ou au moins un JT en français. Même la chaîne du Hizbollah Al Manar TV, possède des JT en français et en anglais, avec des présentatrices voilées, certes, mais avec la technologie broadcast moderne. En regardant les nouvelles télévisions algériennes privées, on a tendance à croire qu'elles sont copiées sur la bonne et Unique Entv. Depuis la généralisation de la langue arabe au début 2000, l'Entv avait comme instruction de ne plus diffuser que des programmes sous-titrés en arabe ou doublés en arabe. Cette stratégie avait souri à certaines boîtes privées qui se sont spécialisées dans le sous-titrage ou le doublage des productions américaines. Mais, contrairement aux Syriens et surtout aux Libanais, l'Algérie ne maîtrise pas la technologie du doublage et préfère, faute de temps, acheter des productions doublées chez des revendeurs jordaniens et libanais. C'est ainsi qu'en plus de productions turques doublées en arabe, on retrouve des feuilletons mexicains et même japonais ou coréens doublés avec un arabe classique d'une grande qualité. Cette arabisation tous azimuts des programmes télés et surtout du paysage audiovisuel algérien, a considérablement nui au niveau de la langue française chez les Algériens. L'Algérie qui était le deuxième pays francophone après la France avec 16 millions de personnes parlant correctement le français se retrouve aujourd'hui, selon les derniers chiffres de l'OIF (Organisation internationale de la francophonie), à la troisième ou la quatrième place avec seulement 11 millions de francophones. A cela s'ajoute le retrait considérable des chaînes françaises par rapport aux télévisions arabes. Puisque les sondages établis par différents instituts on retrouve TF1, France 2, Canal+ ou M6, largement dépassées par MBC 4, qui diffuse des feuilletons turcs, MBC Action qui diffuse des films américains sous-titrés en arabe ou encore Al Jazeera Sport dont les commentaires sont en arabe. Mis à part Canal Algérie qui survit avec le commentaire des matchs avec un français de niveau recalé de Bouiche, aucune télévision algérienne ne propose un programme francophone de grande qualité comme le sait si bien le faire TV5 ou France 24, mettant un terme à la colonisation culturelle et audiovisuelle de la France en Algérie.

Source L’Expression Amira Soltane

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires