Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 03:23

Les jeunes militants maghrébins espèrent l'ouverture de la frontière entre le Maroc et l'Algérie lors du prochain derby du Maghreb.

algerie maroc

 

Des jeunes venus de toute l'Afrique du Nord se sont rassemblés à Tunis pour partager leur vision commune d'un Maghreb unifié et démocratique.
L'une des premières mesures adoptées par l'Union des jeunes Euro-Maghreb (UJEM) lors de ce forum, organisé du 27 au 30 avril, a été de lier ce programme au football. Elle demandera en effet la réouverture de la frontière entre le Maroc et l'Algérie à l'occasion du match de qualification à la CAN du 4 juin entre les sélections des deux pays.
Le groupe envisage d'organiser un rassemblement des jeunes du Maghreb pour se rendre au Maroc assister à cette rencontre. Ces militants partiront de Tunisie et traverseront l'Algérie avant d'atteindre le Maroc. Ils envisagent de lancer une campagne dans les médias pour donner à cet évènement une dimension pan-maghrébine.
Les participants venus des cinq Etats du Maghreb ont adopté "l'Appel de Tunis", qui contient plusieurs résolutions répondant aux préoccupations des jeunes, notamment en matière économique.
"Aujourd’hui, la jeunesse maghrébine prend son destin en main et elle est décidée à inscrire le projet d'un Maghreb uni et démocratique dans la réalité", a expliqué le porte-parole de l'UJEM, Rabii Leouifoudi. "La rencontre de Tunis a permis de mettre sur pied une coordination des jeunes Maghrébins, réunissant des ONG et des jeunes membres des partis."
"Nous avons lancé l’Appel de Tunis pour un Maghreb uni et démocratique, nous avons appelé à la constitution d’un Conseil consultatif des forces vives et de la société civile du Maghreb, nous avons aussi décidé la création d’un Comité de suivi de la Conférence de Tunis", a-t-il ajouté.
Dans le cadre de ces efforts de suivi, l'Appel de Tunis souligne la tentative d'élaborer une "Charte démocratique maghrébine" qui stipule les droits et les libertés des habitants de la région. Ces jeunes espèrent également mettre en place un Institut maghrébin d’études et de prospectives réunissant différentes compétences du Maghreb, et œuvrer pour l’ouverture des frontières.
"Aujourd'hui, les peuples du Maghreb ont pris la voie d’une vraie transition vers la démocratie, la voie vers la construction d’Etats garants des droits de l'Homme, des libertés, de la dignité et de la consolidation d’institutions pour plus d’égalité et une meilleure gouvernance", a déclaré Sonia Mejri, l'organisatrice de ce rassemblement.
Elle ajouté : "Dans ce contexte, nous nous sommes inscrits, nous les jeunes du Maghreb, dans une démarche pragmatique et opérationnelle pour participer au sort du partenariat et de la coopération entre les peuples de l'Union du Maghreb."
"Ces peuples partagent le passé et le présent, et veulent bâtir ensemble leur futur. Pour toutes ces raisons, il n'est plus acceptable que les frontières entre nous restent fermées", a-t-elle ajouté.
Expliquant l'importance de ce rassemblement à Tunis, elle a souligné qu'il a eu lieu dans un Maghreb qui connaît actuellement une transformation radicale, notamment à Tunis, la ville choisie pour accueillir cette rencontre. De son point de vue, "les valeurs de la révolution sont des valeurs universelles et elles sont revendiquées par les jeunesses qui manifestent depuis des semaines dans le monde arabe."
"L'importance réside dans la présence des jeunesses de tout le Maghreb, acteurs de la société civile, membres d'organisations non gouvernementales, leaders de la jeunesse de partis politiques, intellectuels qui s'associent à l'idée que le Maghreb doit être uni et démocratique", a-t-elle conclu.
Source: Magharebia

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires