Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 23:06

Sud algérien - Transport ferroviaire - Le train sifflera au Sud

vue-generale-sur-sidi-bel-abbes.jpg

oasis-bechar-algerie.jpg

«La ligne de voie ferrée reliant Sidi Bel Abbes à Béchar, via la wilaya de Naâma, sera opérationnelle dès le mois de juillet prochain.»

C'est ce qu'a affirmé, hier, le ministre des Transports, Amar Tou. Cette ligne contribuera au désenclavement des régions sahariennes et devra influer positivement sur l'amélioration du transport et sur l'investissement dans les régions du sud-ouest du pays, a-t-il estimé. Le ministre, qui a effectué un voyage d'essai sur 220 km entre Naâma et Beni-Ounif (Béchar), a souligné que cette ligne, qui sera exploitée dans une première phase pour le transport de marchandises, notamment les céréales et les carburants, sera par la suite élargie au transport de voyageurs à partir de la commune de Tabia (wilaya de Sidi Bel Abbes) vers Béchar sur 580 km.

M. Tou, qui a inspecté à Aïn Sefra la station de liaison automatique devant permettre le contrôle du trafic ferroviaire, a exhorté les responsables à œuvrer à la protection des structures ferroviaires contre les crues par la réalisation de digues de protection contre l'érosion du sol.
S'exprimant en marge d’un voyage d’essai sur une partie du tronçon Béni Ounif - Béchar, sur un parcours de 95 km sur les 110 qui séparent les deux villes, le ministre a estimé que cette tranche du projet sera réceptionnée le 20 juin prochain, ce qui permettra par la suite de lancer les travaux de la nouvelle gare de voyageurs de la ville de Béchar, appelée à être réalisée à proximité de la gare actuelle. Une structure qui aura une capacité de prise en charge de 650 000 voyageurs/ an, selon des indications de la Direction locale des transports.
Les travaux de terrassement de la voie et la pose des dernières traverses se poursuivent à un rythme jugé «satisfaisant» par les responsables en charge de la concrétisation de cet ambitieux projet du secteur des transports.

Amar Tou a aussi inspecté, au chef-lieu de la daïra de Beni-Ounif, le chantier de réalisation de la nouvelle gare de cette ville frontalière dont les travaux seront réceptionnés avant la fin de l’année en cours. La future gare de marchandises, située au nord de la ville de Béchar a été l’autre site visité par le même responsable qui s’est enquis de l’avancement de ses travaux estimés à 65%, abordant aussi les perspectives de développement du secteur des transport, au titre du programme quinquennal 2010-2014, qui lui consacre un investissement de 2 800 milliards de dinars orientés au renforcement du transport ferroviaire et urbain et des infrastructures aéroportuaires avec la poursuite des travaux de réalisation des tramways pour 14 villes du pays, à l’instar de celui de Béchar.

L'étude du projet de tramway de cette ville est en voie d’achèvement, a-t-on signalé. Pour le ministre, ce nouveau programme d'investissements permettra à l’Algérie de se hisser du statut de pays en développement vers celui de pays émergent et ce, grâce au développement de ses différentes potentialités économiques et de son savoir-faire.

Source Horizons R.N. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires