Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 15:49
FFS, FJD et Alliance verte ont voté contre, le PT s'est abstenu
assemblee.jpg 
Malgré le «non» du FFS, du FJD et de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV) et l'abstention du PT, la nouvelle loi de finances 2014 a été approuvée à la majorité par les députés du FLN, RND et les indépendants.
C’est fait. Les députés ont adopté hier à la majorité le projet de loi de finances 2014 lors d'une séance plénière présidée par Larbi Ould Khelifa, président de l'Assemblée, en présence du ministre des Finances, Karim Djoudi.
En tout, 285 députés étaient présents à la séance de vote, alors que 140 autres ont voté par procuration. Fidèles à eux-mêmes, le FLN et le RND ont approuvé à main levée les dispositions de la nouvelle loi de finances pour 2014. En tout, sur les 27 amendements étudiés par la commission des finances, seuls treize ont été adoptés par les députés. Ces amendements adoptés concernent des mesures ayant trait à l'encouragement de l'investissement et la réduction de la facture des importations. Comme il fallait s'y attendre, les députés du Front des forces socialistes (FFS) et ceux de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV) ont voté contre ce projet de loi, tandis que le Parti des travailleurs (PT) s'est abstenu. La même position a été adoptée par le groupe parlementaire du parti FJD (Front de la justice et du développement de Djaballah (El Adala). Le président du groupe parlementaire, Lakhdar Benkhelaf a expliqué l'attitude de son parti par le manque de transparence et de visibilité concernant le règlement budgétaire.
Les députés du PT qui font un groupe parlementaire, eux, ont décidé de s'abstenir lors du vote sur cette nouvelle loi. Les députés du PT ont motivé leur abstention par la «censure exercée par le bureau de l'APN» sur une vingtaine d'amendements proposés par le parti ainsi que le rejet de huit autres. Ce texte, qui n'introduit pas de nouvelles taxes ni d'augmentation d'impôts, prévoit une hausse de 10,4% des recettes budgétaires à 4 218,2 milliards de dinars alors que les dépenses publiques se situeraient à 7 656,2 milliards. Le déficit est de l'ordre de 3 438 milliards de dinars, soit 18,1% du PIB. Le texte table également sur une croissance économique de 4,5% globalement et de 5,4% hors hydrocarbures et sur une variation de l'indice des prix à la consommation de 3,5%. Pour atteindre ces objectifs, le PLF 2014 introduit de nouvelles mesures pour encourager l'investissement productif, promouvoir la production nationale et favoriser la création d'emplois, notamment dans le Sud. Rappelons que le président de la commission des finances et du budget de l'APN, Khalil Mahi a affirmé avant-hier que le projet de loi de finances 2014 avait pour objectif principal la poursuite de la dynamique de réalisation du programme du président de la République. Cette nouvelle loi, dit-il, vient également parachever les projets de développement au profit de différents secteurs et assurer la réalisation des objectifs socio-économiques. Enfin, l'on apprend que le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a présidé hier une réunion de l'instance de coordination du conseil consacrée à l'examen du calendrier des travaux de la chambre haute du Parlement devant se dérouler en séances plénières à partir du 25 novembre courant pour examen et débat du projet de loi de finances 2014.   
Source Le Jour d’Algérie Yazid Madi
Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog