Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 09:22

Les événements en Egypte accentuent la pression sur le pouvoir algérien

bouteflika-copie-1.jpg

 

Au lendemain du discours de Hosni Moubarak annonçant le limogeage du gouvernement et la poursuite des réformes, la rue égyptienne ne décolère pas. Samedi matin, les affrontements ont repris dans plusieurs localités du pays et la situation était très tendue au Caire où des milliers de manifestants se sont rassemblés pour exiger le départ du pouvoir en place.

Comme en Tunisie, il y a 15 jours, ces événements montrent que la rue ne veut plus se contenter de mesures de façade. Un remaniement ministériel même profond et la promesse de réformes ne suffisent plus pour calmer des foules en colère. Pour le président Bouteflika, qui réfléchit actuellement à un remaniement ministériel, il s’agit d’une alerte sérieuse. Dans la rue, les Algériens réagissent d’ailleurs à ces rumeurs de remaniement sans enthousiasme, avec une interrogation qui revient régulièrement : « un remaniement, pour quoi faire ? »

Dans le cas d’un remaniement, le chef de l’Etat devra annoncer aux Algériens autre chose qu’un simple remplacement d’Ahmed Ouyahia par un autre responsable issu du sérail et le limogeage de quelques ministres sans importance.

Mais le président Bouteflika a-t-il les moyens d’effectuer un tel remaniement ? C'est peu probable.

Depuis quelques années, le chef de l’Etat, sûr de sa puissance, s’est progressivement isolé. Il a coupé tout contact avec l’opposition et les personnalités de la société civile. Méfiant, il n’accepte de travailler qu’avec les mêmes personnes. Son entourage immédiat, frileux, limite également ses contacts. Sans compter l’existence de ministres quasi-intouchables malgré des résultats catastrophiques dans leurs secteurs. Résultat, le président dispose de très peu d’options pour proposer une alternative crédible au gouvernement actuel. Et même en cas de remaniement profond, le gouvernement aura-t-il les moyens de s’attaquer aux vrais problèmes du pays ? On l’a vu : l’annonce d’une volonté de lutter contre l’informel a mis le feu aux poudres. En fait, en l’absence de légitimité, le pouvoir est condamné à multiplier les concessions à la rue.

Aujourd’hui, la persistance du face à face actuel au sommet de l’Etat risque de déboucher rapidement sur une reprise du pouvoir par la rue. Les mesures annoncées sur les prix du sucre, précédées d’une gestion efficace des émeutes par la police, ont permis de calmer momentanément la rue. Mais la colère demeure. Une reprise des affrontements accentuerait la pression internationale sur le pouvoir. Vendredi, les réactions d’Hilary Clinton puis de Barack Obama étaient collées sur les revendications de la rue égyptienne. Et si Washington a lâché son principal allié dans le monde arabe après une journée de violences, il n’hésitera sans doute pas à faire de même avec Alger, un pays moins stratégique pour les Etats-Unis.

Source TSA Samir Allam

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

mazensz 30/01/2011 13:29



a quoi cela servira t'il ce remaniement? ces hautes instances n ont 'elles pas encore compris le peuple algérien? democratie, liberté, travail, logement, ce sont des mots incompris par les
nantis..... l algérie est un pays riche, richesse qui profite a qui? ecoutez ces jeunes , universitaires pour la plupart, qui veulent fuir leur pays qu ils aiment, pour pouvoir vivre dignement,
en risquant leur vie!!! et tant d autres reflexions........



Le Pèlerin 30/01/2011 17:35


Bonjour Mazensz Vous avez raison...Cela ne servira à rien si ce n'est à réfléchir un peu sur sa condition Ce n'est pas une raison pour ne rien faire L'Algérie est à jeun d'une révolution Cela se
fera...aujourd'hui peut être ou alors demain...Le temps n'a pas d'emprise sur l'Algérien...Mais la volatilité de la connaissance et de la pensée humaine le permettra Ce n'est qu'une question de
temps Mais pour les Intéressés, le plus tôt sera le mieux Cordialement, Le Pèlerin