Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 02:07

Les populations se tiennent le ventre

pluie-neige-froid-algerie.jpg

 

Après deux semaines de beau temps, les populations de la wilaya de Tizi Ouzou vivent dans les problèmes causés par la neige qui a marqué la première moitié du mois de février. Les agriculteurs, essentiellement, attendent toujours l'aide des pouvoirs publics pour la restauration des étables et autres biens. Pis encore, dans certaines régions les éleveurs continuent de vivre le calvaire comme au temps des neiges. La preuve: des familles continuaient jusqu'à hier d'héberger leurs bovins à l'intérieur de leurs propre maisons. «Je vous assure que j'ai partagé ma chambre à coucher avec des chèvres et des vaches. La neige a détruit complètement mon étable au deuxième jour de neige. Et je continue encore à le faire car je n'ai reçu aucune aide des services concernés et je n'ai pas les moyens de reconstruire mon étable» affirmait hier un paysan de La Crête, localité située sur les hauteurs de la ville de Tigzirt. D'autres citoyens réclament de l'aide pour réparer les dégâts subis par les oliveraies. La coupe du bois coûte beaucoup d'argent pour ces familles déjà durement affectées par les pertes de leur unique source de rentrée d'argent. «Comment voulez-vous que j'engage un spécialiste pour couper les oliviers endommagés au prix de 1000 dinars l'heure. Ce sont les services concernés qui doivent prendre en charge ces travaux. Pour le moment, personne n'est venu nous voir. Je me demande d'ailleurs sur quelle base les services de l'agriculture ont fait leurs statistiques», hurle un agriculteur rencontré dans son champ. Sur un autre volet, les mêmes populations vivent encore dans la boue après deux semaines de beau temps. La RN 72 reliant le littoral du chef-lieu de wilaya est dans un état lamentable. La boue envahit la chaussée suite aux nombreux éboulements survenus lors de la tempête de neige. Jusqu'à hier, ce grand axe routier demeurait encore en l'état. Les ponts pour leur part, restent bouchés en attendant une autre tempête qui s'annonce d'ailleurs pour aujourd'hui. «Je crains qu'il y ait des dégâts lors de cette tempête annoncée par les services de la météo. Les ponts et les conduites d'eau n'ont pas été réparés. Je me demande ce que font les pouvoirs publics. Rien que de la parlotte. Et je vous informe que selon l'expérience des vieux, les tempêtes du mois de mars et avril provoquent inéluctablement des glissements de terrain et des éboulements. Nos responsables à tous les niveaux sont incapables, j'en suis sûr, d'affronter des situations pareilles», dit un autre citoyen à Tizi Ouzou. Hélas, pendant que les populations vivent le calvaire et la crainte d'autres tempêtes, les élus n'arrivent même pas à se réunir pour discuter de la situation. Deux réunions à l'APW de Tizi Ouzou ont été annulées faute de quorum. «Ne vous en faites pas, la réunion du peuple a depuis longtemps atteint son quorum. Les élus et les responsables ne perdent rien à attendre quant à la décision des citoyens. Encore une preuve que c'est la politique qui les intéresse et pas le peuple. Moi, ça fait longtemps que je n'espère plus rien du tout des responsables» réplique un citoyen à qui nous avons expliqué les raisons qui ont empêché l'APW de se réunir. Enfin, il est à prendre acte qu'une grande tempête est annoncée pour aujourd'hui alors que les populations n'ont pas fini de subir les conséquences de la dernière.

Source L’Expression

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires