Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 07:59

On craint le pire

Neige jamais autant depuis 2005

 

Les citoyens ont manifesté leur présence aux côtés des services de la Protection civile pour venir en aide aux familles sinistrées.

Les intempéries qui sévissent dans le pays ont mis en alerte les services publics dans au moins 19 wilayas du pays. La Protection civile, les services de Sonelgaz, les services de sécurité sont sur le qui-vive depuis le début de ces perturbations climatiques. Des routes coupées, des écoles fermées, les moyens de transport perturbés, des villes et villages dans le noir et le froid et cette situation persiste encore. Certaines communes d'Alger et d'autres villages en Kabylie sombrent dans le noir. Jusqu'à la journée d'hier, 53.000 foyers répartis sur 20 communes sont privés d'électricité dans la wilaya de Tizi Ouzou. Plus de 20.000 foyers vivent la même situation dans la wilaya de Béjaïa. Les services la Sonelgaz travaillent d'arrache-pied pour rétablir le courant électrique dans ces localités. Les zones touchées par les coupures d'électricité sont surtout des localités montagneuses dont l'accès a été rendu difficile à cause des fortes chutes de pluies et de neige qui se poursuivent depuis près d'une semaine. A Tizi Ouzou, le réseau électrique a été endommagé et plusieurs câbles sont tombés. Sur 85.000 familles qui sombraient dans le noir, les agents de la Sonelgaz, mobilisés sur le terrain, ont pu rétablir l'électricité de 22.000 foyers. L'opération de rétablissement des autres réseaux électriques est toujours en cours pour les autres foyers, signale cette société nationale. Selon la même source, la remise en état du réseau est toutefois tributaire de l'état des routes pour les localités fortement enneigées. Dans la wilaya de Béjaïa, le courant a été partiellement rétabli pour 9000 foyers, notamment ceux situés dans les régions de Barbacha et Kendira. Pour la Sonelgaz, les équipes d'intervention qui ont travaillé d'arrache-pied pour ce faire, ont rencontré d'énormes difficultés dans leur progression à cause de l'absence d'accès vers les lieux des «sinistres», littéralement encombrés par la neige.
A Alger, le courant électrique a été rétabli dans presque toutes les communes. Seules les communes de Saoula et de Birtouta enregistrent encore des coupures partielles d'électricité que les équipes de la SDA devaient rétablir hier soir. Aux coupures d'électricité, s'ajoute le manque d'approvisionnement en gaz. Des bouteilles de gaz butane se font de plus en plus rares, alors que les prix affichés dans le marché noir dépassent les 500 DA la bouteille. Pour atténuer de cette «crise», Naftal met des lignes téléphoniques à la disposition des citoyens pour les renseigner sur les points de distribution de gaz butane au niveau de chaque région et pour agir en cas de besoin, a annoncé lundi son P-DG, Saïd Akretche. Suite aux intempéries enregistrées ces derniers jours, quatre lignes sont mises à la disposition des citoyens pour les orienter vers les points de distribution de gaz butane disponibles à travers le territoire national, indique le même responsable dans une déclaration à l'APS.
Devant de telles conditions, des décisions ont été prises par les autorités locales des wilayas concernées par les intempéries. Parmi ces décisions, il a été procédé à la fermeture des établissements scolaires des zones montagneuses où les axes routiers sont bloqués par la neige.
Il s'agit des écoles situées dans les wilayas de Tizi Ouzou, Béjaïa, Bouira, Tiaret, Batna et d'autres villes.
A titre d'exemple, les établissements de l'Education nationale, tous paliers confondus, ont fermé hier leurs portes à travers tout le territoire de la wilaya.
Quant au transport, les différents moyens de déplacement des voyageurs (terrestre, aérien, maritime et ferroviaire) sont fortement perturbés, même si certaines lignes ferroviaires ont été rétablies et le transport interwilayas commence à reprendre dans certains régions du pays. Pour ce qui est du transport aérien, Air Algérie a repris partiellement ses vols à destination de quelques aéroports aussi bien au niveau national qu'international. Mais, plusieurs vols sont toujours annulés.
Les services de la Protection civile, les éléments de la Gendarmerie nationale et de l'Armée nationale populaire n'ont ménagé aucun effort pour aider au déneigement de certaines routes et ouvrir des accès vers les villes et villages isolés. C'était le cas à Batna, Khenchela, Bordj Bou Arréridj, Sétif, etc. Outre les dispositions prises par les services publics, les actions citoyennes de bénévolat méritent d'être mises en évidence et saluées.
Les citoyens ont manifesté leur présence aux côtés des services de la Protection civile pour venir en aide aux familles sinistrées.

Source L’Expression Tahar Fattani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires